Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Ils n’ont pas été impactés comme nous »

Alors que Toulouse et l’Amiens SC connaissent deux saisons bien différentes, les premiers étaient toujours en course pour la montée tandis que les seconds viennent de redescendre en deuxième partie de tableau, Oswald Tanchot détaille ce qui selon lui fait la différence entre les deux formations.

Comment améliorer l’efficacité offensive de votre équipe ?

Il faut une prise de conscience des manques dans un premier temps. On a besoin d’avoir des garçons qui sont conscients de la marge de progression qu’ils ont et qu’ils doivent aller chercher. Ensuite, c’est le travail. Regarder les statistiques et les tableaux, c’est facile, mais une fois qu’on a fait ça, on n’a pas fait avancer le problème. Il faut travailler des séquences références à l’entraînement pour que les joueurs soient en situation de réussite. Il faut aussi un élément clé qui est la confiance pour ne pas se crisper. Si on se crispe, on a de grosses chances de manquer des situations comme celles contre Sochaux. Avec un peu de relâchement et de confiance, ces deux actions doivent faire but. Il faut travailler sur ces éléments. Ca passe par des choses très basiques à l’entraînement où l’on met les joueurs en confiance et on a aussi travailler pendant une séance complète sur la finition pour que les joueurs prennent conscience des progrès à faire.


Avez-vous pensé à faire appel à un préparateur mental ?

On peut parfois faire appel à des spécialistes de la préparation mentale sur des cas spécifiques, c’est déjà arrivé cette saison, mais il ne faut pas dissocier les problèmes. Pour moi, la finition est autant technique que tactique – par les déplacements – que mental, mais aussi comportemental sur l’approche de l’entraînement. C’est un tout, et se dire qu’en parlant de préparation mentale on va régler les problèmes, ce serait illusoire. La meilleure préparation mentale appartient aux joueurs en se mettant en confiance, en réussite et pour ça il faut créer les conditions de la réussite en amont et pas seulement s’y mettre le jour du match. C’est un état d’esprit. Quand on arrive à l’entraînement sans avoir marquer, il y a deux catégories d’attaquants. Ceux qui ont déjà oublié et ceux qui font la gueule toute la semaine, et ça en dit long. On a les deux dans l’effectif, mais pour moi, celui qui fait la gueule c’est celui qui a plutôt envie de ne pas vivre avec ça. Parfois quand l’équipe gagne, le joueur n’a pas marqué et il n’est pas content. Ca peut être pénible pour l’esprit collectif, mais ce genre d’attaquant c’est précieux parce qu’ils ont une rage de vouloir marquer en toute circonstance. Ces positions offensives doivent avoir un goût prononcé pour la finition et les statistiques.


Comment expliquez-vous la différence entre Toulouse et Amiens cette saison ?

Je me suis posé cette question cette semaine en regardant tous les éléments de leur saison. Je pense que le plus important est la stabilité durant l’intersaison. Ils n’ont pas été impacté comme nous jusqu’à la fin du mercato d’été. C’est une équipe que l’on annonce jeune mais elle n’est pas si jeune que ça. Elle l’est sur des joueurs émergents qui sont de grande qualité, mais Dupé, Gabrielsen, Moreira, Amian, c’est plus de cent matches ! Les trois milieux néerlandais et belges ont une grosse expérience. Devant Adli est jeune, mais sinon c’est Bayo ou Koulouris. Leur onze n’est pas si jeune que ça. Si on reprend dans le détail, il y a une ossature qui était déjà là l’an dernier et a vécu la descente. Ils ont associé ça à des recrues et des jeunes talents que tout le monde connaissait grâce à la finale de Gambardella il y a deux ans. Dans le milieu du football, on savait que cette génération toulousaine était de grande qualité. Finalement, ils découvrent le milieu pro sur une descente et ça leur permet d’avoir du temps de jeu, de s’exprimer que ce soit Koné, Adli, Antiste ou Diakité qui sont tous promis à un bel avenir.


Propos recueillis par Adrien ROCHER

Votre avis compte !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Amiens SC

Samuel Ollivier : « Face à Toulouse, Amiens doit jouer sa carte à fond ! »

Amiens SC Toulouse

Il est temps de se lâcher pour l’Amiens SC !