Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Insuffisant sur le plan technique »


Très déçu par la première mi-temps de son équipe, Oswald Tanchot estime que l’Amiens SC a trop de lacunes sur le plan technique et dans la finition, en dépit d’une bonne réaction en infériorité numérique, pour espérer mieux qu’une défaite face à Toulouse (0-1). Entretien.

La suite après cette publicité

Est-ce que la marche était trop haute ?

Je dirais qu’elle l’était en première mi-temps. Paradoxalement, à dix, ce n’était pas le cas, parce qu’on n’a quasi plus concédé d’occasions et on a été plus entreprenant. On a mis trop de temps à entrer dans le match, on a été insuffisants en première mi-temps sur l’aspect technique sous pression. Beaucoup de joueurs ont mis beaucoup de temps à faire de bons contrôles, de bonnes passes, à trouver les bons espaces alors que tout ce qui a été proposé par Toulouse, on l’attendait, on le savait, que ce soit le moment du déclenchement du pressing ou la hauteur de récupération du ballon. Au fur et à mesure, je trouve qu’on a commencé à rééquilibrer les débats et même à avoir des situations que l’on a très mal jouées. On a quand même eu notre mot à dire sur l’aspect offensif, mais on a été insuffisants globalement sur le plan technique. En deuxième mi-temps, par contre, Toulouse a été obligé de s’employer jusqu’à la dernière minute pour pouvoir garder les trois points parce qu’on n’a pas renoncé, on a été très courageux et on a montré un visage beaucoup plus conforme à ce que l’on doit faire.

La suite après cette publicité

C’est finalement en infériorité numérique que vous avez eu vos meilleures situations…

Parfois, c’est comme ça ! On a continué à vouloir jouer avec deux attaquants, à vouloir être offensifs, on a même fini avec seulement deux joueurs en défense, et finalement, on n’a pas concédé d’occasions alors qu’on était souvent très déséquilibré vers l’avant pour pouvoir revenir au score. Cela montre que les joueurs, athlétiquement, sont capables de faire les efforts, mais c’est l’aspect technique qui m’a gêné en première mi-temps. On s’est contenté de trop peu pour pouvoir jouer un match de ce niveau-là, et ça s’est joué sur un coup de pied arrêté, en notre défaveur.

La suite après cette publicité

Sur une combinaison connue…

Oui, on la connaissait, mais à un de moins, soit on décide de se déséquilibrer ailleurs pour sortir à deux, soit on décide d’être au rendez-vous du ballon dans la surface et c’est le choix que l’on avait fait. Sauf que sur un ballon joué comme ça, il faut que la défense monte beaucoup plus vite. On est trop bas dans la surface, et quand un joueur vise le but, si personne ne la touche, ça fait ce genre de but. Même si on est un de moins, on doit pouvoir mieux faire parce que sur la passe en retrait, on est beaucoup trop passifs.

La suite après cette publicité

Globalement, Toulouse vous a bien dérangé sur ce match avec ce 3-5-2 qui semble vous avoir posé des problèmes sur le plan tactique…

J’ai vu une équipe sûre d’elle, bien organisée dans son système à cinq. C’est compact, assez complet. On a souvent été pris sur leur côté droit, qui est leur côté fort. On faisait une petite bêtise de cadrage au départ qui se transformait en énorme bêtise. On était tout le temps à contre-temps ! On était passés à deux au milieu pour pouvoir accompagner les courses plongeantes de leurs milieux qui venaient s’intercaler dans les intervalles de notre défense, et dès qu’on a fait ça, on n’a quasiment plus été en danger. Par contre, j’ai vu deux joueurs de grande qualité en Koné et Adli. Ces deux gamins sont deux très très bons joueurs.

Ressortez-vous de ce match avec des regrets ?

J’ai déjà celui de ne pas jouer à onze parce que ce genre de match, même à onze contre onze, c’est déjà un challenge, alors à dix, c’est encore plus compliqué. Sincèrement, sur le banc, j’y ai cru jusqu’au bout et je pensais qu’on avait les moyens d’égaliser, mais encore une fois, l’aspect technique… Quand tu as des occasions comme ça, tu dois marquer au moins un but ce soir, même si ton match laisse penser que l’adversaire était supérieur. C’était le cas en première, mais on a quand même eu de vraies occasions. On affiche des limites dans l’aspect offensif contre ce genre d’équipe qui font que ça tourne sur un corner. Il faut que l’on progresse.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Nicholas Opoku (Amiens SC) : « On a fait de notre mieux »

Amiens SC : Oswald Tanchot trouve « sévère » l’expulsion d’Alexis Blin

Laisser un commentaire