Oswald Tanchot (Amiens SC) : « L’élément important est l’adaptation »

Amiens SC Tanchot

A la tête d’un effectif qui n’a eu de cesse d’être remanié au fil de la saison, Oswald Tanchot a régulièrement procédé à des ajustements tactiques, entre passage d’une défense à 4 et utilisation de pistons dans un système à cinq éléments défensifs. Explications de l’entraîneur de l’Amiens SC.

Les raisons du changement de système durant la saison

« L’élément important est l’adaptation. On a eu des départs tout au long de notre saison et on a encore eu un départ il y a un mois. Cela veut dire que l’équipe n’a fait qu’évoluer avec des joueurs qui ne s’installaient pas dans le projet ou qui s’y sont réinstallés. La deuxième chose, c’est qu’au foot, plus que le système, ce sont les positions qui sont importantes. Je pense qu’une bonne équipe doit maitriser deux systèmes de jeu. Pour prendre l’exemple du 4-3-3, on n’a jamais évolué en 4-1-4-1 puisqu’on a toujours demandé à nos attaquants de jouer à l’intérieur. C’était bien un 4-3-3 mais si vous faites décrocher votre sentinelle et que vous faites jouer vos latéraux plus haut, vous vous retrouvez avec un 3-4-3 en bougeant un joueur. Tout dépend de ce qu’on demande aux joueurs et des principes. Je suis plutôt sur des grands principes qui mettent les joueurs dans de bonnes dispositions dans leur environnement proche. »


Oswald Tanchot (Amiens SC) : « L’élément le plus important est le résultat »

Les différences entre le 3-4-3 et le 4-3-3

« Ça dépend des positions de l’adversaire, s’il y a une double présence sur la défense, s’il utilise l’interligne, s’il y a une double largeur… Si c’est une équipe qui cherche à repartir de derrière, vos situations de pressing ne sont pas les mêmes et cela signifie que vous ne devez pas engager la même chose à la perte de balle. C’est aussi ce qu’on va demander à nos latéraux. Il faut savoir s’ils vont évoluer uniquement dans leur couloir ou s’ils ont aussi une zone d’évolution possible à l’intérieur et encore une fois, il ne faut pas demander à des joueurs de faire des choses qu’ils ne connaissent ou ne maitrisent pas. C’est un long processus. Il faut avoir conscience des qualités de ses joueurs et des endroits où ils se sentent en confiance.


Source : Le Petit Reporter Foot 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bernard Joannin Amiens SC

A quoi pourrait bien ressembler le nouveau projet sportif de l’Amiens SC ?

Amiens SC Lusamba

Arnaud Lusamba (Amiens SC) : « C’était trois semaines compliquées »