Oswald Tanchot (Amiens SC) : « On a construit notre saison sur notre solidité défensive »

Amiens SC Tanchot

Neuvième de Ligue 2 à mi-saison, l’Amiens SC possède surtout la deuxième meilleure défense du championnat, avec seulement quatorze buts encaissés. Un bon bilan défensif symbolisé par les neuf clean sheets réalisés par Régis Gurtner (8) et Yohann Thuram (1) et sur lequel Oswald Tanchot est revenu à l’occasion d’un entretien accordé à nos confrères de Téléfoot. 

Un socle défensif solide

Si l’adage veut qu’il n’y ait pas de bonne équipe sans bon gardien, l’Amiens SC est particulièrement bien loti dans ce domaine avec un Régis Gurtner toujours aussi impactant pour sa sixième saison dans les buts amiénois. « C’est un gage de sécurité, on sait que cela fait la différence, confirme Oswald Tanchot. Régis est un gardien qui rassure beaucoup ses coéquipiers. On a aussi de l’expérience dans cette zone de jeu avec Molla (Wagué), Mickaël Alphonse et Nicholas Opoku, même si ce dernier est un jeune joueur. » Autour de ce trio, tantôt complété par Nathan Monzango, Youssouf Assogba, Sanasi Sy ou bien encore Valentin Gendrey, l’Amiens SC a posé les bases d’une des lignes défensives les plus imperméables du championnat.

Amiens SC : Sanasi Sy en route pour l’Italie !

Pourtant, les craintes étaient grandes durant l’intersaison, lorsque Luka Elsner était contraint de promouvoir en équipe première une ribambelle de jeunes joueurs inexpérimentés. Et l’inquiétude n’a fait que grandir lorsque les recrues n’ont eu de cesse de se faire attendre, n’arrivant finalement que la semaine même du premier match en ce qui concerne Mickaël Alphonse, Emmanuel Lomotey et Adam Lewis. En dépit de ce retard pris à l’allumage, Amiens a rapidement trouvé la bonne formule défensive. « On a construit notre saison sur notre solidité défensive, même s’il y a certains matches où ça a été un peu plus compliqué, constate Oswald Tanchot. Globalement, on a su rester solides et cela nous a permis de disposer d’un peu plus de temps pour trouver des automatismes offensifs. »

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « On n’a pas paniqué, on a su garder le cap »

Une solidité défensive parfaitement incarnée par Nicholas Opoku, pour lequel l’Amiens SC a négocié farouchement pour obtenir un nouveau prêt de la part du club italien de l’Udinese. « C’est un garçon qui a beaucoup de potentiel, un défenseur moderne, capable de jouer haut, qui est puissant, rapide, doté d’un bon jeu de tête, détaille son entraîneur. Il est aussi en train de progresser sur la ressortie du ballon, sa qualité technique. C’est un garçon rassurant pour les autres. C’est aussi grâce à ce type de garçon qu’on est capable de jouer haut et d’aller chercher haut l’adversaire. » Associé à Molla Wagué, avec qui il avait déjà joué en Italie, l’international ghanéen forme ainsi l’une des charnières les plus solides de Ligue 2. « L’important est d’avoir des joueurs complémentaires, dans cette zone-là, clame Tanchot. On peut avoir deux très bons défenseurs mais c’est difficile de faire une bonne défense s’ils n’ont pas la moindre complémentarité. »

Ce qui n’est pas le cas du tandem Opoku-Wagué, désormais complété par un troisième élément, à savoir Nathan Monzango ou Valentin Gendrey pour former un trio particulièrement difficile à déstabiliser. De quoi permettre aux latéraux, à commencer par Mickaël Alphonse, de disposer de plus de libertés offensives. L’histoire d’un juste milieu défensif que l’Amiens SC semble avoir plus que jamais trouvé, et ce en dépit de l’absence d’un latéral gauche de formation. 

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
JohnLucas
JohnLucas
1 mois il y a

OK pour la défense, mais faudrait se pencher sérieusement sur le coté offensif

John Lucas
John Lucas
1 mois il y a

Ok pour la défense, mais maintenant faut se pencher sérieusement sur le coté offensif…

Droits TV Canal+

Droits TV : Bras de fer juridique entre la Ligue et Canal+ !

Benoit Sturbois Amiens Portugais

Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « La santé, c’est la priorité »