Très irrité à l’issue du match nul concédé par son équipe contre Vannes (1-1), mercredi soir, Pascal Dupraz a sorti la sulfateuse à l’encontre de ses joueurs et des arbitres. Selon le coach normand, le football est avant tout un sport viril, où il faut être prêt à aller au combat. 

Publicité

Clermont, le match qui compte

« C’était suffisant dans l’ensemble. On doit faire mieux, en premier lieu par une prise de conscience de tout un chacun qu’à d’Ornano, on doit se faire respecter. Le football est un sport viril. Il faut utiliser la virilité en étant toujours licite dans ses interventions. Il faut monter d’un cran, quel que soit l’adversaire. Ensuite se dire qu’on a gagné 1-0, car il y avait hors-jeu sur leur but. D’autant que leur ballon est en plus sorti d’après notre vidéaste. Cela fait 2 erreurs en un rien de temps. Il ne faut pas le dire, sinon je vais me faire saquer par les arbitres. Que chacun fasse son boulot. Nous, ce sont de vraies séances de travail. C’est très énervant. C’est bien quand c’est bien arbitré. Ils sont payés pour ça aussi, comme nous. Les matches amicaux je m’en fous en fait. Vous me voyez énervé mais je m’en fous complet parce que ce qui compte c’est le premier match à Clermont. A partir de là, ça comptera. »

Publicité

Source : Foot Normand

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Il est grand temps que les choses bougent ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire