Publicité


Si la reprise des compétitions officielles intervient dans moins de trois semaines, l’Amiens SC est plus que jamais en chantier. Entre un mercato en stand-by dans l’attente de nouvelles ventes et une défense à reconstruire dans sa totalité, la patience est plus que jamais requise à l’égard de Luka Elsner et ses joueurs. 

Publicité


Une défense qui reste à reconstruire

Quatre, c’est le nombre de joueurs régulièrement utilisés la saison dernière qui prennent part jusqu’ici à la préparation estivale. Pour le reste, Luka Elsner doit composer avec une flopée de jeunes joueurs, loin d’être prêt pour les joutes de la Ligue 2, et deux uniques recrues (Ciss et Thuram), qui doivent tenter de s’intégrer dans ce contexte si particulier. Résultat des courses, l’Amiens SC suscite pas mal d’inquiétudes en ce début du mois d’août. Plus que les matches de préparation en eux-mêmes, dont les résultats sont toujours anecdotiques et le contenu souvent à relativiser, c’est bel et bien la question de la construction de l’effectif qui amène à débats.

A désormais dix-huit jours du baptême du feu contre Nancy, Amiens se prépare avec une défense composée de joueurs issus du centre de formation (Monzango, Sy, Gendrey, Xantippe) et d’éléments mis à l’essai (Miller, Gassama, Lannert). Bien insuffisant pour espérer rivaliser avec les solides formations de Ligue 2. « Comme tout le monde, je suis un peu inquiet d’avoir une situation où une bonne partie du onze de départ n’est pas sur le terrain, reconnaissait Luka Elsner à l’issue du match contre Chambly. D’autres garçons essayent de prendre leur place, de jouer leur va-tout. On est conscient de ce que la Ligue 2 représente et de ce qu’on doit représenter par rapport à une équipe qui descend. On doit faire preuve de force. »

Publicité


Pour cela, Amiens compte donc recruter « au moins 6 à 7 joueurs« , dixit son entraîneur. Des renforts qui se font encore attendre à l’entame de cette troisième semaine de matches amicaux, loin d’être idéal pour disposer d’automatismes dès la reprise du championnat, le 22 août prochain. « Le football est un sport collectif où les fondations partent souvent de derrière, ce n’est donc pas simple quand cette partie du jeu n’est pas en place« , concède Oswald Tanchot, le nouvel adjoint de Luka Elsner. Au regard de cette situation, il est donc difficilement concevable d’envisager un début de championnat éclatant pour le club picard, qui devra en plus se mesurer coup sur coup à Nancy et au Havre, deux outsiders pour la montée en Ligue 1.

Publicité
Publicité


Déjà sous le coup de la relégation en Ligue 2, les supporters de l’Amiens SC doivent donc potentiellement s’attendre à de nouvelles heures difficiles ces prochaines semaines. Plus que jamais, il faudra vraisemblablement faire preuve de patience et d’indulgence à l’égard du staff et des joueurs pour que la mayonnaise, montée en urgence et avec des ingrédients encore inconnus, puisse prendre et déboucher sur d’éventuels nouveaux succès.



Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Quels jeunes tirent leur épingle du jeu durant la préparation ? (1/2)

L’Amiens SC numéro 1 dans la Somme !

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments