Directeur du centre de formation, Patrice Descamps s’est réjouit de la signature du premier contrat professionnel de Gaoussou Traoré, dix ans après son intégration au sein du club. 

Publicité

La progression fulgurante d’un joueur besogneux

« C’est une immense fierté de voir Gaoussou (Traoré) signer son premier contrat professionnel. En plus, c’est un enfant du club et de la ville. J’ai une pensée pour tous les éducateurs qu’il a pu avoir qui sont encore ou qui ne sont plus au club. Que ce soit les plus récents comme Teddy Bertin, Antoine Buron ou moi-même mais aussi les plus anciens comme Justin Ngoma ou Rachid Sallali. Tous ont eu un rôle dans son évolution, tient à rappeler Descamps. Cela démontre aussi que l’on est en phase avec nos dires puisqu’on met nos actes en adéquation avec ceux-là. Le club démontre ainsi qu’il compte véritablement sur sa formation et que c’est partie intégrante la politique mise en place par Bernard Joannin. »

Publicité

Aligné par Christophe Pélissier face à Lyon, dimanche, Gaoussou Traoré a connu une progression fulgurante depuis le début de l’année civile. « Il y a six mois de cela, il vivotait entre les U19 et l’équipe réserve. Six mois plus tard, il se retrouve au Groupama Stadium. Et je trouve qu’il a plutôt bien géré ses émotions, analyse son formateur. En plus, il a joué la partie du match où le projet de jeu était plutôt de laisser le ballon à l’adversaire et de faire de la densité avec un bon bloc. Il s’en est finalement bien sorti, même s’il aurait pu mieux utiliser certains ballons. On peut être satisfait de ce qu’il a produit, à la fois quand on avait le ballon et quand on ne l’avait pas. En finalité, il a fait un match honorable. »

Publicité

En tout cas de quoi convaincre l’Amiens SC de le faire signer jusqu’en juin 2021.

Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire