Patrice Garande (Toulouse) : « Amiens est une équipe très athlétique et agressive »

Garande Toulouse
Toulouse FC

A la tête d’une équipe de Toulouse qui n’a plus perdu depuis la fin du mois d’août, Patrice Garande s’attend à un match compliqué contre une équipe d’Amiens qu’il décrit comme un adversaire puissant et solide, un profil qu’il affirme ne pas avoir rencontré depuis le début de la saison.

La suite après cette publicité

Un premier tournant ? 

« Je n’ai pas envie de le prendre comme ça. On est dans une série et on veut continuer celle-ci et la faire durer le plus longtemps possible. C’est encore un peu tôt pour dire que c’est un virage. On sait d’où on est parti, on sait où on est aujourd’hui et tous les efforts qu’on a consentis pour être là. Le seul message que je fais passer aux joueurs est de progresser à chaque match, parce que je pense aussi qu’on a une marge de progression importante. Il ne faut pas sortir de ce qu’on fait depuis un petit moment, de notre volonté de jouer et de s’imposer partout. Maintenant, je pense que c’est un match où les deux équipes vont attaquer, cela devrait être assez ouvert. »

La suite après cette publicité

Amiens, un adversaire « inédit »

« Ce sera un match compliqué, comme tous les matches. Il y a un adversaire qui nous est proposé, qui sur le plan de son animation, de sa façon de jouer, est un type d’adversaire que l’on n’a pas encore rencontré. Ils sont aussi sur une bonne dynamique, avec deux victoires depuis le changement d’entraîneur. On sait qu’il se passe toujours quelque chose après ce genre de décision. Amiens est une équipe très athlétique, qui met du rythme dans ses matches et qui presse. C’est une équipe agressive, dans le bon sens du terme, avec aussi des attaquants de percussion, qui aiment avoir le ballon dans les pieds, percuter et dribbler. C’est costaud derrière, avec de petits gabarits, assez vifs devant. Ils ont des excentrés qui rentrent beaucoup à l’intérieur en percussion. »

La suite après cette publicité

Le contexte autour du match

« On mesure tous la chance qu’on a de pouvoir exercer notre métier. Après, outre le confinement, il y a des événements dans notre pays qui font que le football est dérisoire. On se rend aussi compte de la puissance du football et de l’aspect social du football dans ce genre de moments. On va pouvoir donner du bonheur aux gens devant la télé, alors que la première fois le football s’était arrêté. C’est compliqué et on est partagé entre le bonheur de pouvoir jouer, même si les conditions sont difficiles, et l’importance du football par rapport à tout ce qu’il se passe sur le plan humain. »

La suite après cette publicité

Source : Toulousefc.com

A lire aussi : 

Robert Malm (beIN Sports) : « Toulouse est un peu plus candidat à la remontée qu’Amiens »

Amiens SC – Toulouse : un duel de revanchards [PODCAST]

Laisser un commentaire