Prince Gouano : « Ça laisse un goût amer »

Gouano

Capitaine d’un vaillant Amiens SC face à Paris, Prince Gouano regrettait un penalty qui a fait basculer le match en faveur des Parisiens. Il notait également le très bon état d’esprit affiché par l’ensemble des joueurs présents sur la pelouse, cet après-midi.

Prince Gouano, ça a tenu une heure, jusqu’à ce fichu penalty…

On était bien solide, on a su être compact en première mi-temps et en début de deuxième mi-temps. En plus, on a eu une action en fin de première mi-temps où on aurait pu passer à 1-0, mais voilà…

Le score est lourd par rapport à votre débauche d’énergie !

Il est lourd, oui, parce que le penalty et l’expulsion de Khaled ont vraiment changé le match. Ca a pris une autre direction par rapport à ces faits de jeu.

> Christophe Pélissier : « Perdre de cette façon, c’est rageant »

On sait à quel point c’est usant d’affronter le PSG, mais vous étiez là défensivement…

On était en place, et ils se sont joués de nos erreurs. Contre une équipe comme le PSG, une erreur ça se paye cash, et c’est ce qu’il s’est passé ce soir.

Le penalty, c’est le tournant du match, pour vous ?

Tout à fait ! En plus, quand on revoit les images, il peut ne pas siffler penalty.

Vous sortez frustrés de ce match ?

Oui, parce qu’en tant que compétiteurs, on n’aime pas perdre, que ce soit contre le PSG, le Barça, Reims ou peu importe l’équipe en face. On veut toujours gagner. En plus on sentait qu’on était sur une bonne première mi-temps, on était solide avec le bon état d’esprit. Ça laisse un goût amer.

> Thomas Tuchel : « Qu’est-ce qu’on peut gagner contre Amiens ? »

Vous êtes dans les « étapes de montagne » en ce moment, vous enchaînez les gros !

C’est un mois de janvier compliqué, et c’est à nous de redoubler de concentration et de rigueur offensive et défensive.

Vous sentez l’équipe sur la bonne voie malgré tout ?

Oui, vraiment ! L’état d’esprit y est, l’esprit de travail est présent. On était à 10 contre 11 contre le PSG, une des meilleures équipes en Europe, mais on a su montrer un visage positif.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire