Prince Gouano

Capitaine d’un Amiens SC enfin victorieux, Prince Gouano apprécie surtout l’effort collectif réalisé pour aller chercher trois points précieux chez la lanterne rouge, Guingamp (1-2).

Prince Gouano, vous avez beaucoup souffert pour obtenir cette victoire !

Oui, on a souffert mais c’est une victoire que l’on ne va pas oublier de sitôt parce que l’on a souffert en équipe et on a fait les efforts ensemble. On a retrouvé notre ADN.

En subissant beaucoup en première mi-temps, peut-être même un peu trop…

Non, pas trop, ça faisait partie du jeu ! On savait que l’on était à l’extérieur, et à l’extérieur ce qui est bon à prendre, ce sont des points ! On savait à quoi s’attendre, ils allaient pousser, ils ont de bons joueurs offensifs. On a su faire le dos rond, on les a ensuite pris en contre, et ça a payé.

C’est la marque d’Amiens, il faut tenir pour pouvoir espérer marquer un but en contre…

Ça dépend des matches. Par exemple, contre Monaco, on avait le ballon ! Aujourd’hui, on ne l’avait pas. Ce n’est pas forcément la marque d’Amiens, ça dépend des rencontres. Tous les matches ne se jouent pas de la même manière donc les stratégies sont différentes.

Le changement de système pour passer à 4-4-2 en deuxième mi-temps, c’était mieux !

C’était bien, oui. Il y avait deux attaquants devant qui étaient assez mobiles, on pouvait les toucher. Ils gardaient les ballons et donc derrière on pouvait remonter. Ils nous ont permis de souffler, donc c’était une bonne tactique.

C’est ce qui a manqué en première période, le ballon revenait sans arrêt…

Il revenait vite, mais il fallait faire le dos rond. On n’a pas pu faire ce que l’on voulait, mais le mot d’ordre c’était l’unité, être compact, et faire les efforts ensemble. Ça a payé et on en est content.

C’est une victoire importante sportivement, mais aussi moralement…

Elle l’est oui, sportivement, moralement, et humainement aussi. Parce que ça nous permet de valider ce que l’on fait toute la semaine que ce soit sur le plan du travail avec le staff, ou sur le plan de la relation entre joueurs, parce qu’il y a une bonne ambiance. Et là, on est payé !

Il y a un esprit de corps ?

Il y a un esprit de groupe et d’unité. Depuis le début je dis que le groupe vit bien, ce soir on a été payé et on est content.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire