Quel visage pour l’Amiens SC made in Elsner ?

Amiens SC

En attendant la possible validation par la Ligue de football professionnelle (LFP) du prêt de Fousseni Diabaté (Leicester), l’effectif de l’Amiens SC pour la saison 2019/2020 est désormais constitué. Reste à savoir à quoi ressemblera l’équipe-type de Luka Elsner. Analyse.

Un schéma en question

Outre les joueurs alignés sur le terrain, la principale interrogation demeure le système de jeu utilisé. Après quatre journées, Luka Elsner a déjà expérimenté trois dispositifs différents. Disposés en 4-3-3 à Nice, les Picards ont triomphé de Lille dans un traditionnel 4-2-3-1, avant de s’incliner à Toulouse après avoir débuté la rencontre en 3-4-3. Si cette flexibilité tactique peut s’expliquer par des suspensions ou blessures, le nouvel entraîneur de l’Amiens SC a toujours affirmé qu’il n’excluait pas la possibilité d’installer une défense à cinq. Pour preuve, les dirigeants amiénois ont tenté de recruter un énième défenseur central le dernier jour du mercato, en la personne de Bram Nuytinck.

Et alors qu’une colonne vertébrale – composée de Gurtner, Gouano, Blin, Kakuta, Ghoddos et Guirassy – semblait se dégager, Luka Elsner a perdu deux éléments fondamentaux de celle-ci en cours de route. Suspendu pour quatre mois par la FIFA, Saman Ghoddos devrait manquer toute la phase aller du championnat. Touché par un virus nécessitant une longue phase de repos, Prince Gouano sera éloigné des terrains durant plusieurs semaines. Dans ce contexte, Amiens devrait miser sur l’expérience d’Aurélien Chedjou, sa dernière recrue estivale. Mais également réintégrer Steven Mendoza et Juan Otero, poussés vers la sortie durant l’été. À moins que le prêt de Fousseni Diabaté ne soit validé par la LFP dans les prochaines heures.

Des incertitudes à tous les niveaux

Quoi qu’il en soit, de nombreuses incertitudes demeurent à quasiment tous les postes. Recruté pour jouer à droite, alors qu’il a majoritairement évolué dans l’axe de la défense depuis le début de sa carrière, Arturo Calabresi sera-t-il en mesure de déboulonner un Christophe Jallet plutôt convaincant ? De l’autre côté, Haitam Aleesami semble bien installé en dépit de performances mitigées depuis son arrivée. Reste aussi à lever le voile sur l’identité du défenseur central qui accompagnera dans un premier temps Aurélien Chedjou. Malgré sa suspension pour deux matches, Bakaye Dibassy semble partir avec une longueur d’avance.

Au milieu de terrain, les solutions sont nombreuses pour Luka Elsner. Aligné au coup d’envoi pour la première fois de la saison à Toulouse, Bongani Zungu apparaît comme un titulaire en puissance. Reste à lui trouver le binôme idéal. Très convaincant depuis le début de saison, Alexis Blin apporte une certaine sécurité défensive. Davantage porté vers l’avant, Eddy Gnahoré est une toute autre solution qui peut s’avérer intéressante en fonction de l’adversaire. Quant à Thomas Monconduit, il est un peu la synthèse de ces deux profils.

Sur le plan offensif, l’Amiens SC est plus que jamais en chantier. Pour la première fois de son histoire en Ligue 1, le club picard va débuter la saison avec deux attaquants établis, à savoir Moussa Konaté et Serhou Guirassy. Mais il reste encore à trouver une animation autour de ces deux hommes. Recrue phare de mercato estival, Gaël Kakuta doit être le joueur qui apporte du liant entre les lignes. Pour l’épauler, Luka Elsner espère pouvoir compter sur Fousseni Diabaté alors que Chadrac Akolo pourrait être son pendant sur le côté gauche. Ainsi, dans un tel cas de figure, Steven Mendoza et Juan Otero pourraient devenir des jokers de luxe.

Ce qui est sûr, c’est que, sans partir d’une feuille totalement blanche, Luka Elsner a encore tout un collectif à construire et une ou plusieurs bonnes formules à trouver pour permettre à l’Amiens SC d’atteindre son objectif : un nouveau maintien en Ligue 1.

Le bilan du mercato estival 

Arrivées : 

Fousseni Diabaté ? (Leicester, p.), Aurélien Chedjou (Istanbul BB), Chadrac Akolo (Stuttgart, p.), Haitam Aleesami (Palerme), Arturo Calabresi (Bologne, p.), Christophe Jallet (libre), Gaël Kakuta (Rayo Vallecano), Ulrick Eneme-Ella (FC Liefering), Jayson Papeau (Sainte-Geneviève), Jonathan Bumbu (Lille), Boris Essele (libre), Eddy Gnahoré (Palerme, t.d.), Alexis Blin (Toulouse, t.d.), Serhou Guirassy (Cologne, t.d.), Madih Talal (Entente SSG, r.p.), Sanasi Sy (Tubize, r.p.)

Départs : 

Cheick Timité (Paris FC, p.), Gaoussou Traoré (Quevilly, p.), Iron Gomis (Dunkerque, p.), Emil Krafth (Newcastle), Erik Pieters (Stoke City, r.p), Oualid El Hajjam (Troyes), Gauthier Banaziak (AC Amiens), Antonin Gauducheau (libre), Yannick Mamilonne (Chambly), Brighton Labeau (libéré), Khaled Adenon, Reda Rabeï

Entraîneur : Luka Elsner

L’effectif de l’Amiens SC (2019/2020)

Gardiens : Gurtner, Dreyer, Essele

Défenseurs : Jallet, Calabresi, Gendrey, Gouano, Chedjou, Dibassy, Lefort, Aleesami, Sy

Milieux : Blin, Monconduit, Zungu, Gnahoré, Bodmer, Talal, Bumbu, Papeau, Demirel, Kurzawa

Attaquants : Akolo, Cornette, Ghoddos (*), Kakuta, Mendoza, Otero, Lahne, Guirassy, Konaté, Eneme-Ella

Le onze probable de l’Amiens SC (2019/2020)

3 Commentaires

  1. Assez d’accord avec les compositions , le seul point négatif avec la 1ère, c’est le fait de ne pas avoir de vrai spécialiste à droite dans ce type de schéma….

  2. Des dispostifs sur le papier qui semblent très intéressants voire efficaces ! Et pourquoi alors ça ne fonctionnerait pas ? J’y crois fortement. Il n’y a plus que les joueurs à s’en convaincre ! Allez Amiens !

Laisser un commentaire