Rachid Hamdane ACA

Président d’un club qui a perdu ses cinq premiers matches de championnat, Rachid Hamdane garde néanmoins la tête froide et maintient sa confiance aux hommes en place, persuadé que le meilleur est à venir pour l’AC Amiens. Entretien.

Publicité


C’est un début de saison malheureusement historique pour l’AC Amiens…

Depuis la création du club, je crois qu’on n’a jamais connu un début de saison aussi catastrophique. C’est vraiment une période très compliquée. C’est une surprise pour nous tous. Si je me base sur le dernier match, je trouve que les joueurs se sont davantage battus, même s’il manquait encore un peu de qualité. On a perdu, en offrant encore un cadeau à l’adversaire dès la deuxième minute de jeu… Derrière ça, c’est compliqué de courir après le score mais les joueurs se sont battus jusqu’au bout.

Publicité


Vous ne leur en voulez donc pas après ce début de saison si compliqué ?

Non, pas du tout. Je pense qu’on méritait de tirer un nul sur ce match. Aujourd’hui, c’est tout le club qui est en difficulté, les joueurs, le staff et les dirigeants. Il faut rester unis, serrer les dents. C’est difficile mais il faut accepter de passer par là. Il n’y a aucun joueur à accabler, je dis ça sans la moindre langue de bois.

Publicité


Néanmoins, votre équipe est déjà en difficulté dans ce championnat de National 3…

Clairement, je serais fou de dire le contraire. Maintenant, je veux positiver parce qu’on a vraiment vu du mieux sur ce dernier match. Je suis persuadé que ça sera mieux sur les prochains matches. Le point positif est de voir qu’on a encore des joueurs concernés par ce qui se passe actuellement.

Publicité

Le groupe n’a donc pas lâché son coach…

Non, il n’y a pas de soucis à ce niveau-là. De toute manière, qu’ils ne s’amusent pas à ça ! Je ne compte pas me séparer de l’entraîneur, quitte à me séparer de certains joueurs. Les joueurs sont là pour jouer.

Est-ce la période la plus difficile depuis que vous êtes le président de l’AC Amiens ? 

Oui… Il fallait bien que ça nous arrive. Le plus important reste de trouver les solutions pour s’en relever. Je suis forcément marqué, on espérait tous des résultats. Il faut désormais penser à la suite, le match de coupe de France le week-end prochain puis le match de championnat à Maubeuge. On ne peut pas se permettre de s’apitoyer sur notre sort. On fera le point à la fin du mois d’octobre.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Azouz Hamdane (AC Amiens) : « On est dans le trou »

National 3 : L’AC Amiens s’enlise

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments