Rachid Hamdane : « Une première étape de notre processus de reconstruction »

Rachid Hamdane ACA

Officiellement hors course pour la montée en National 2 après sa défaite à Saint-Quentin (2-0) samedi soir, l’AC Amiens repartira donc pour une deuxième saison consécutive en National 3, l’an prochain. Une perspective qui n’effraie pas son président Rachid Hamdane, déterminé à poursuivre le projet de reconstruction initié l’été dernier. Entretien.

Vos dernières illusions se sont envolées après cette défaite à Saint-Quentin…

Tout à fait. Comme l’a dit le coach, ce n’est pas sur ce match-là qu’on perd la montée mais c’est vrai que cette défaite met fin aux derniers espoirs. C’est frustrant car on leur a donné les trois points en faisant de grosses erreurs défensives. C’est comme ça. On a manqué de lucidité, faut accepter notre sort.

Ce match est finalement le symbole de votre saison…

Plus que jamais. On a été généreux tout au long de la saison. De nature, les dirigeants sont généreux en dehors du terrain et on semble avoir contaminé nos joueurs sur cet aspect. Ils ont fait trop de cadeaux cette saison.

En raison d’une incapacité à supporter la pression des matches à enjeu ?

Il y a de ça. Je pense que ça s’explique par le manque de caractère de certains leaders. Pourtant, on avait des joueurs sur le terrain qui ont de l’expérience, même si l’équipe est composée de beaucoup de jeunes joueurs. C’est dommage car on n’avait rien à envier à personne sur le plan sportif. On a une direction et un staff de qualité et des joueurs qui ont du talent. Finalement, la seule chose où on peut être envieux, ça reste les installations et les moyens financiers mis à disposition. Néanmoins, on avait moyen de faire mieux, même s’il manquait un peu de force mentale à ce groupe.

Même si la montée n’était pas un objectif affiché, on imaginait une part de déception quand on échoue d’aussi peu…

Il y a forcément une petite déception. Sincèrement, on avait les capacités pour le faire dès cette première saison. En finalité, on mérite cette place car il nous a manqué un petit quelque chose pour faire la différence. On s’était pris au jeu après notre bonne première partie de saison. Ça reste une bonne saison mais il aurait fallu être beaucoup plus régulier pour s’en sortir car Saint-Quentin a réalisé un excellent parcours. Maintenant, il ne faut pas retirer tout ce qu’on a fait et savoir construire sur cette première saison en National 3.

J’ai le désir de poursuivre avec le même staff […] et de garder le même socle de joueurs.

Cette montée ratée ne remet donc pas en cause le projet initié l’été dernier ? 

Pas du tout. C’est au contraire une première étape de notre processus de reconstruction. On garde le même projet pour notre club et notre quartier. J’ai le désir de poursuivre avec le même staff, sauf si on vient chercher mon entraîneur, et de garder le même socle de joueurs. Après, c’est justement le staff qui va faire ses choix pour être encore meilleur la saison prochaine.

Justement, quels sont les ajustements à faire pour progresser ? 

C’est une question qu’il faut prioritairement poser au staff technique. Pour ma part, j’apprécie de voir que tout le monde évolue dans ce club. Nos éducateurs progressent, nos joueurs sont aussi là pour évoluer et aller potentiellement voir plus haut. On reste un club qui doit bâtir sur la durée tout en ayant des objectifs à court terme. On va rencontrer les joueurs, voir ceux qui veulent rester, qui s’inscrivent dans le projet du club, et ceux qui désirent voir autre chose. En attendant, on a une saison à finir de la meilleure façon possible dans l’optique de commencer sur de bonnes bases la prochaine.

Durant la saison, votre entraîneur s’est souvent plaint du manque de caractère au sein de votre équipe. Vous avez également évoqué le sujet. Il sera indispensable d’apporter du leadership à cette équipe…

Effectivement, c’est très certainement la première piste à approfondir. Le staff technique a travaillé là-dessus, auprès des joueurs, durant toute la saison. Les jeunes ont pris un peu de bouteille, notamment ceux qui n’avaient joué qu’avec l’équipe réserve jusqu’ici. C’est une saison d’apprentissage qui doit nous servir pour la saison prochaine. On a pu identifier nos manques et c’est désormais à nous de faire les bons ajustements. L’année prochaine s’annonce encore plus difficile avec les relégués de National 2 et surtout les bonnes équipes de Régional 1 qui vont monter. Ce sera à nous de tout mettre en œuvre pour avoir notre mot à dire.

Parce que la place naturelle de l’AC Amiens reste en National 2 ? 

C’est ce qu’on pense au sein du club. Est-ce la volonté de tout le monde ? Je n’en sais rien. De notre côté, on va continuer à développer notre projet-club car l’ambition est effectivement d’évoluer a minima en National 2. Après, on sait pertinemment qu’on n’est pas le premier club de la ville et que l’Amiens SC est dans une toute autre dimension. Pour autant, je pense qu’il y a la place dans la Somme pour avoir deux ou trois clubs entre le National 2 et le National 3. Il suffit de regarder le nombreux de clubs qui gravitent autour de Lille et qui évoluent à ce niveau de la compétition. Je dirais même que ce serait dans l’intérêt de tout le monde qu’on atteigne cet objectif.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire