Après une saison 2018/2019 historique, marquée par un 1/32e de finale de Coupe de France, l’ESC Longueau est attendu au tournant au sein d’un groupe de Régional 1 pour le moins relevé. Un défi qui n’effraie pas la troupe de Sébastien Léraillé. 

Annonces

Un groupe quasiment au complet

Après sept semaines d’un repos bien mérité, au terme d’une saison marathon, les joueurs de Longueau étaient attendus pour la reprise de l’entraînement, ce samedi matin. Et si Charlie Dobelle, Romain Desenzani, Thomas Bertin et Matthieu Delcuse – tous excusés pour raisons professionnelles ou personnelles – manquaient à l’appel, Sébastien Léraillé avait néanmoins un groupe de dix-huit éléments à sa disposition. Ainsi, Maxence Kwinta, « heureux de retrouver les terrains, de découvrir un nouveau club et [ses] nouveaux coéquipiers« , tout comme Thomas Kwinta, Pierre Villez, Valentin Huriez ainsi que Romain Kwinta, en pourparlers pour rejoindre le club, étaient prompts au rendez-vous.

Annonces

A l’instar des quatorze autres joueurs présents, ces derniers ont eu le droit à une batterie de tests physiques avant une première séance d’une heure sur le tout nouveau terrain synthétique. « Ce n’était pas un excès de zèle de les convoquer à 9 heures un samedi matin, assure Sébastien Léraillé. On va disputer un championnat très compliqué, qui s’apparente au National 3 d’ici il y a quelques saisons, il faut apporter un soin particulier à la préparation. Celle-ci va vraiment débuter lundi avec une séance en forêt le soir et on pourra compter sur un staff technique renforcé avec Basile (Debeugny) qui va s’occuper de la préparation physique et Justine en tant que kiné. »

Annonces

Profitant des retombées financières du parcours réalisé en coupe de France la saison dernière, l’ESC Longueau a décidé de se structurer, tant humainement que matériellement, pour tenter d’atteindre l’objectif élevé fixé par son président. « Je veux qu’on vise le premier tiers du classement, le top 5-6. On sait que les règlements de la Ligue peuvent évoluer en cours de route, il faut donc éviter de se faire peur, justifie-t-il. Si on tient cette feuille de route, on ne sera pas à l’abri d’une bonne surprise. De toute manière, l’objectif est de viser la montée en National 3 d’ici deux ans. » Bien plus prudent, Sébastien Léraillé « ne part pas la fleur au fusil » et « pense avant tout à à assurer le maintien« .

Annonces

Un an après une relégation administrative encore difficile à avaler, malgré la remontée immédiate, un maintien en Régional 1 serait déjà une véritable réussite pour l’ESC Longueau. 

Romain PECHON

Le retour à l’entraînement de l’ESC Longueau [PHOTOS]

 

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments