Régional 2 : La jeunesse assure l’essentiel pour l’ESC Longueau

Face au club de Chaulnes dans le cadre d’un match en retard de la huitième journée de Régional 2, l’entraîneur de l’ESC Longueau avait décidé de donner la possibilité aux jeunes de se montrer. Retour sur la rencontre avec l’avis du principal concerné, Sébastien Léraillé.

Du positif, mais aussi du négatif chez les jeunes

À l’issue de la rencontre, l’entraîneur longacoissien a avoué ne pas avoir été totalement convaincu par les performances de ses jeunes joueurs : « Pour certains garçons, il va falloir qu’ils élèvent leur niveau de jeu parce qu’à un moment donné, ça risque de se compliquer pour eux. J’ai mis en alerte certains », confirme Sébastien Léraillé. En effet Longueau avait réussi à ouvrir la marque rapidement dans le match. Mais la suite de la rencontre n’a pas été de tout repos pour l’entraîneur de l’ESC. Les nombreuses occasions concédées montrent ainsi à quel point l’apprentissage n’est pas automatique chez les habituels U18 : « Chaulnes doit mener 3-1 à la mi-temps. Quand tu ne respectes pas les principes défensifs et ton projet de jeu, tu ne peux que te faire punir. Lorsque tes excentrés sont placés très hauts et que tes milieux de terrain ne veulent pas défendre à 2 contre 5, ça n’est pas possible. »

Toutefois, cette rencontre a pu manifester des enseignements, sur lesquels pourra s’appuyer Sébastien Léraillé à l’avenir. « Quand tu vois que c’est Bayoumi qui fait la différence, à 17 ans, cela montre qu’on a de bons jeunes et de bons éducateurs à Longueau, soupçonne l’entraîneur longacoissien. C’est bien pour le championnat car ça me permet de pouvoir les reprendre plus tard, et aussi pour eux de s’exprimer car ils sont en difficulté avec leur catégorie. Quand je vais aller les voir jouer, j’espère que je verrai la même attitude que celle qu’ils ont eue là sur le terrain. »

Un calendrier trop dérangeant

« La seule chose que je retiens, c’est que Chaulnes a accepté de venir jouer le 23 décembre. Je remercie Jérôme Brailly et son club d’avoir accepté de nous permettre de faire jouer les garçons et de ne pas avoir un calendrier surchargé pour la suite. » Tels ont donc été les mots prononcés par l’entraîneur de l’ESC Longueau à l’issue de la rencontre de ce dimanche. En raison des différents reports à cause des conditions météorologiques, les cheminots comptaient encore deux matches en retard avant la victoire au stade Moulonguet. Une situation qui dérange particulièrement l’homme qui doit gérer ses joueurs. Mais également le championnat et le plus important, la Coupe de France. « Honnêtement, ça me cassait la tête de jouer un match le 23. Je fais déplacer un club qui nous a rendu service donc je ne retiens que ça. Les dix victoires pour dix matches, ça n’est rien du tout. »

Propos recueillis par Jean-Baptiste PLOYART

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
programme

Amiens SC : Découvrez le programme de reprise

Bordelais

Bordeaux – Amiens SC, les chiffres à retenir