Régional 2 : La nouvelle aventure de Benoît Sturbois

Quelques semaines après avoir démissionné de son poste d’entraîneur de l’AC Amiens (b), Benoît Sturbois va finalement retrouver les terrains de Régional 2 en qualité de joueur, ce dimanche. Le tout en continuant de parfaire sa formation d’entraîneur. Explications. 

Benoît Sturbois, on vous attendait sur un banc et finalement vous allez débuter la saison en tant que joueur des Portugais d’Amiens. Pourquoi ?

J’avais quelques propositions mais je me suis dit qu’aller aux Portugais d’Amiens était un bon compromis. Je me suis entraîné et j’ai fait un match amical avec eux et ils ont décidé de me faire signer. Le président et le coach étaient intéressés par ma venue, j’ai donc signé là-bas. Dans le même temps, Patrice Descamps m’a appelé et m’a tendu la main quand il a su que j’étais sans club pour coacher. Il m’a proposé d’être éducateur, d’être une ressource supplémentaire pour le centre de formation, en sachant que j’ai fait ma formation à l’Amiens SC, des U17 jusqu’en CFA2.

Est-ce une surprise de redevenir joueur à part entière ?

Je ne cache pas qu’après avoir coaché pendant dix ans des séniors, et avoir joué par intermittence en étant entraîneur-joueur, j’avais toujours cette envie, même si le physique ne suivait pas forcément. Je vais pouvoir rejouer tout en continuant de faire ce que j’aime en étant au centre. Ça me permet de garder la forme, d’avoir de la compétition le week-end même si je n’aurai pas d’équipe en charge. C’est une surprise parce que ce n’était pas ma priorité, mais je me dis que ce n’est pas plus mal et j’ai été plutôt bien accueilli en tant que joueur. C’est une bonne surprise.

Et vous retrouvez une équipe que vous avez croisé en tant que coach…

Je connaissais la plupart des joueurs comme David Da Rocha ou Charly Delaporte. Il y a quelques nouveaux avec qui j’ai joué ou que j’ai déjà entraîné auparavant comme Kevin Dervillé ou Jean-Baptiste Garnier. Tout ça fait que c’est plutôt plaisant et j’espère que mon état de santé me permettra de jouer un maximum de match. Je m’entraîne sérieusement, j’essaye d’être rigoureux et d’être à ma place de joueur et pas d’éducateur.

Sur le papier, vous avez signé pour jouer avec l’équipe première ?

Quand je suis arrivé, les équipes étaient mélangées. Ensuite, j’ai joué avec l’équipe première sur les deux matches amicaux qui ont suivi et j’ai joué aussi avec l’équipe A contre Gamaches, en coupe de France (ndlr : défaite 5-2). Mon ambition personnelle et mon âme de compétiteur font que je vais tout faire pour être en équipe première, mais la décision appartiendra au coach. En tout cas, je suis parti dans cette optique.

Ne craignez-vous pas des risques d’interférence avec le duo de coaches en place ? 

On a été clair dès le départ. J’ai été contacté pour faire un match amical parce qu’ils savaient que je cherchais un club pour jouer et ça a été clair que je venais en tant que joueur. Les séances sont mises en place et je m’attelle de faire ce que l’on me demande de faire. Contrairement à ce que les gens ont pu croire, je ne suis pas dans l’optique d’entraîner un autre club. Je suis parti de l’AC Amiens pour divergences d’opinions sur le fonctionnement, et j’ai quitté le club en bons termes. Avec la possibilité que j’ai de coacher au centre de formation, je m’y retrouve un peu partout. Il n’y a pas ambiguïté.

Ça ne s’est donc pas fait avec Camon, avec qui vous étiez proche…

Pour être honnête, Titi (Buengo) voulait que je vienne avec lui en tant qu’adjoint, le président également mais ce dernier voulait également que je prenne la pré-formation et ça ne m’intéressait pas du tout. Quand l’Amiens SC, via Patrice Descamps, s’est manifesté, ça m’a tout de suite botté et ma décision a été de me mettre d’accord avec Patrice pour intégrer le centre de formation. L’US Camon était une belle proposition, je les remercie, je leur souhaite une très bonne saison mais je pense que dans la continuité de la formation que j’ai passée, c’était mieux de rejoindre l’ASC.

Concrètement, quel sera votre rôle à l’Amiens SC ? 

On s’est mis d’accord, ça me permet de continuer mon apprentissage après mon diplôme BEF et d’être dans une infrastructure avec des moyens. Je vais pouvoir continuer à progresser et aussi me professionnaliser. Les personnes présentes sont compétentes, me permettent de continuer à apprendre et de continuer à emmagasiner pas mal de choses. J’ai intégré officiellement le centre de formation en tant qu’éducateur cette semaine, sans équipe, c’est-à-dire que je n’ai pas d’équipe attitrée le week-end mais je suis sur toutes les séances du centre. Je remercie Patrice Descamps de m’avoir sollicité quand il a su que j’avais quitté l’AC Amiens. Ça se passe très bien avec les éducateurs et le staff du centre de formation. Mon objectif c’est vraiment de pouvoir continuer mon apprentissage et de me professionnaliser au niveau de la formation.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

A lire aussi : 

AC Amiens (b) : Benoît Sturbois claque la porte !

Régional 2 : L’AC Amiens (b) repart d’une feuille blanche

Régional 2 : Le calendrier de l’Amiens Portugais est connu

Laisser un commentaire