Régis Gurtner (Amiens SC) : « On est dans l’urgence »

Gurtner Amiens
Panoramic

Frustré par le début de saison de l’Amiens SC, seulement quinzième à l’issue du premier quart du championnat, Régis Gurtner estime que la solution ne pourra venir que du collectif. Pour le gardien de but amiénois, il est donc grand temps pour tout le monde de se mettre au diapason. Entretien.

La suite après cette publicité

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant d’affronter Clermont ? 

Après Auxerre, on n’avait qu’une seule envie : rejouer le plus rapidement possible. Malheureusement, il y a eu une trêve de quinze jours. On a pu récupérer et bien travailler avec les joueurs à disposition pendant ces quinze jours.

La suite après cette publicité

Amiens est quinzième à l’issue du premier quart de la saison. On imagine que c’est une performance qui n’est pas de nature à vous satisfaire…

Je pense que ça ne satisfait personne ! Quelque part, au regard de nos prestations depuis le début de saison, on est à la place à laquelle on doit être pour le moment. Maintenant, les choses ne vont dépendre que de nous, de notre production sur les matches qui arrivent. Dans un premier temps contre Clermont, qui va venir avec l’envie de monter sur le podium, puis contre Troyes la semaine prochaine, qui sont deux très belles équipes de notre championnat. Pour le moment, on est quinzième et il faut être bien conscient des choses, je pense que nous le sommes dans le vestiaire et si ce n’est pas le cas on fait tout ce qu’il faut pour le faire comprendre. On est dans l’urgence et on a à cœur de s’extirper de cette zone dangereuse. Pour le moment, on est à notre place.

La suite après cette publicité

Notamment parce que le bât blesse offensivement…

Défensivement, on tient la route et on a un peu plus de mal sur le plan offensif. Comme on a pu le voir à Auxerre, face à des équipes qui jouent, on sait que si on ne fait pas bien les efforts on va être en difficulté. Sur les matches, je trouve qu’on fait les efforts mais on ne les fait pas intelligemment et en équipe. C’est là-dessus qu’on travaille et c’est sur ça qu’il va falloir faire les choses différemment sur les prochains matches. Si on n’arrive pas à opposer un gros bloc équipe, en faisait les courses et les efforts intelligemment sur le terrain, on va être en difficulté. Ensuite, il faudra parvenir à les mettre en difficulté offensivement. On a beaucoup discuté et on a vraiment envie de bien faire les choses, en équipe, tous ensemble. Ça ne peut passer que par là. Il nous faut aussi faire un match plein, chose qu’on n’a pas été capable de faire depuis le début de la saison. Sur les deux derniers matches, on a vraiment été mauvais en première mi-temps avant de relever la tête par la suite. Il faut qu’on arrive à faire un match plein pour faire des résultats.

La suite après cette publicité

Le problème est que l’équipe semble manquer de caractère. Mickaël Alphonse parlant même de « petits garçons » à votre sujet…

A l’approche de la compétition, on manque de cet esprit de compétiteur, de cette envie de gagner des matches. Mickaël l’a dit avec ses mots, il faut qu’on ait cette envie de gagner le match. A l’entraînement, on travaille bien, le groupe vit assez bien, mais il faut réussir à retranscrire ça sur le terrain, en compétition. Sur la première mi-temps à Auxerre, ils étaient comme à l’entraînement et nous un peu comme des sparring-partners, à les regarder jouer. Il faut qu’on change cette approche, qu’on se mette en tête qu’il y a des points en jeu, un classement en jeu. Tout ça doit avoir une importance pour nous, dès demain.

Après dix journées, vous êtes encore dans la construction d’un collectif…

C’est clair ! On est encore en train de peaufiner les réglages de l’équipe. Athlétiquement, je pense qu’on est prêt mais ce sont des choses qui sont importantes qui nous manquent encore, dans l’expression collective sur le terrain. Les résultats feront en sorte que les choses aillent de mieux en mieux. A nous de créer rapidement une bonne dynamique, de repartir sur une série positive.

Faut-il se mettre en tête qu’Amiens va jouer uniquement le maintien cette saison ? 

Pour l’instant, en étant quinzième de ce championnat, en se basant sur les équipes qu’on a jouées, avec des qualités collectives supérieures à nous, on ne peut pas dire qu’on peut jouer autre chose que ça. On a chacun de l’ambition individuellement dans le vestiaire, maintenant individuellement ça ne suffira pas. Si on n’arrive pas à être en équipe, à créer des choses concrètes sur la compétition, on ne pourra pas espérer plus cette saison. Je reste positif mais c’est à nous d’aller chercher les choses et de tout faire pour jouer autre chose que le maintien. Ce qui est certain, c’est qu’on en a tous envie.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire