Serrant le poing au coup de sifflet final, Régis Gurtner était conscient de l’importance du point pris par l’Amiens SC contre Reims (1-1), mercredi soir. Et même s’il a apprécié la réaction en seconde période, le capitaine amiénois sait qu’il faudra en faire plus à l’avenir. Entretien.

Publicité

Régis Gurtner, est-ce tout de même un bon point pris ?

Surtout au vu de la première mi-temps que l’on a faite, où l’on n’a pas joué, on n’a pas existé. Ce n’est pas avec des premières mi-temps comme ça que l’on va s’en sortir. Dans notre situation, ça ne suffit pas. Ça suffit pour arracher un nul ce soir, mais pour gagner des matches, il faudra mettre plus de consistance dans le match entier. Par contre, ce que j’ai vraiment aimé, c’est la réaction que l’on a pu avoir en deuxième mi-temps. Je pense qu’on a donné ce qu’il fallait, on a mis du caractère pour revenir dans le match. Il faut que l’on insiste sur cet état d’esprit de la seconde mi-temps où on avance, on est ensemble, une vraie équipe, ce que l’on n’a pas ressenti en première.

Publicité

Justement, comment expliquez-vous cette forme d’apathie en première mi-temps ? Etait-ce de la peur ?

Non, je ne pense pas, on est des grands garçons quand même. On a de l’expérience, on sait que l’on va se battre jusqu’au bout pour le maintien. Je ne pense pas qu’on ait la trouille. On a envie de jouer, de se procurer des situations, d’aller de l’avant, surtout à domicile, c’est là que ça va se jouer. Je n’arrive pas trop à l’expliquer mais c’est à nous de faire ce qu’il faut pour reproduire la deuxième mi-temps même si on n’a pas tout réussi, on a gardé le bon état d’esprit.

Publicité

Il paraît que ça a été chaud dans le vestiaire à la mi-temps…

Heureusement, oui ! On a dit ce qu’il fallait. Dans le groupe on a du caractère et des joueurs qui sont là depuis quelques années, et c’est à nous, joueurs, de prendre nos responsabilités aussi. Le coach et le staff nous donnent les moyens d’y arriver et ensuite, on a des responsabilités à prendre sur le terrain. On a un état d’esprit irréprochable à avoir. C’est sur ce niveau-là qu’il ne faut pas être un cran en dessous. Si on est à ce cran, ça donne la première mi-temps que l’on a faite.

Publicité

Est-ce que vous avez entendu la rage des supporters à la mi-temps ?

On ne fait pas trop attention mais ce qu’il y a de positif, c’est qu’eux aussi nous ont soutenus en deuxième mi-temps et on aura vraiment besoin d’eux. Quand on est dans des périodes compliquées, on a besoin de tout le monde et que tout le monde tire dans le même sens, que ce soit les supporters, les dirigeants.

La dernière victoire en championnat c’était contre Brest, maintenant, il faudra aller gagner là-bas…

On va tout faire pour et on sait qu’il faudra réaliser des coups à l’extérieur pour aller chercher des points. La saison est encore longue et comptez sur nous pour ne pas lâcher. Croyez-moi, on va s’en sortir, on va tout donner et tout faire pour réagir dès Brest. On est faits pour ça et programmés pour jouer ce maintien. Ce qui va faire la différence sur les matches qui vont venir, c’est de faire deux mi-temps comme ça parce que ça fait un moment que l’on n’a pas fait un match entier, plein. On a notre expérience, si on doit se battre, c’est avec nos armes. Si on doit tomber, c’est avec les armes, en se battant, en faisant tout ce qu’il faut pour réussir. C’est là-dessus qu’il faut que l’on insiste. Ce soir (mercredi), c’est un point encourageant pour nous, surtout au vu de la réaction en deuxième mi-temps.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Bongani Zungu (Amiens SC) : « On prend le positif »

Amiens SC : Le coup de gueule salvateur de Prince Gouano

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire