Régis Gurtner : « Il ne faut pas enterrer l’équipe après douze journées »

régis gurtner

Désireux de mettre fin à la mauvaise spirale de l’Amiens SC à l’occasion du déplacement à Toulouse, samedi, Régis Gurtner assure que la solution est collective et que la patience est de rigueur. 

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce déplacement à Toulouse ?

On veut couper notre série négative en championnat, forcément, parce que l’on reste sur trois défaites d’affilée. C’est important de mettre un terme à cette série de défaites. On est conquérant aussi pour ce déplacement, on veut tout faire pour ramener des points de Toulouse.

Diriez-vous qu’il manque un peu ce supplément d’âme cette saison ? 

Individuellement, chacun a des qualités différentes. Je pense qu’il faut qu’on se remette tous dans le bon chemin, et que chacun doit se remettre en cause par rapport à l’apport au collectif. Nos résultats passeront par le collectif, du premier attaquant à moi, derrière. Chacun doit donner plus.

Avez-vous le sentiment d’être inhibés à l’extérieur ?

Ce n’est pas trop le mot je pense. Il faut réussir à se lâcher, à trouver les bonnes solutions. On a déjà essayé plusieurs systèmes et je pense que c’est à nous, les joueurs, d’amener un supplément pour être un peu plus conquérant à l’extérieur. On a prouvé à Nice que, dans le jeu, on n’était pas trop mal. Mais, ce qu’il manque, c’est retrouver de la confiance, et même en étant pas beau, et en étant un peu moins bien, comme on a pu l’être à Metz, de faire des résultats qui vont nous permettre de reprendre la confiance.

Comment était Prince Gouano samedi soir ?

Un but contre son camp, c’est une chose qui arrive, comme une erreur d’un gardien. Ce sont des faits de jeu. Ce soir-là, on a perdu sur ce fait de jeu, mais c’est collectivement qu’il faudra relever la tête. J’espère que pour le prochain qui fera une erreur, on marquera les deux buts pour rattraper ça et gagner le match. C’est avec cet état d’esprit que je veux voir les choses. Il ne faut pas enterrer l’équipe après douze journées et seulement un tiers du championnat qui est passé. Il reste encore beaucoup de matches à faire, beaucoup d’équipes avec nous.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire