Régis Gurtner : « Le maintien est relancé mais… »

Touché à l’œil à Nantes le week-end dernier, Régis Gurtner tiendra bien sa place contre Strasbourg, dimanche, avec la ferme intention de repartir de l’avant en signant un précieux succès dans la course au maintien. Entretien. 

Régis, comment vous sentez-vous après ce coup reçu à l’œil contre Nantes ? 

Très bien ! Je me suis entraîné normalement depuis le début de semaine. C’est juste une couleur qui marque un peu. J’ai eu quelques douleurs sur le coup et après le match mais ça va mieux. Je n’ai pas eu de contrôle particulier, ça ne me gêne pas non plus au niveau de la vue.

Tant mieux car c’est un Strasbourg en forme qui va se présenter à la Licorne, dimanche…

Ils viendront faire leur match, c’est certain. Maintenant, ce sera à nous de mettre notre rythme, de montrer qu’on est capable de faire ce qu’il faut pour acquérir notre maintien. Le mot d’ordre est de se relancer. Il reste cinq matches, il va falloir aussi garder beaucoup de fraîcheur car c’est ce qui fera la différence dans cette fin de saison, notamment sur le plan mental. On joue le dimanche et les semaines de travail sont longues, il faut aussi réussir à gérer cet aspect. Pour faire un bon résultat contre Strasbourg, il faudra donc garder ce qu’on fait de bien à domicile ces derniers temps.

Etes-vous surpris par la très bonne saison réalisée par Strasbourg ?

Pas plus que ça. Comme nous, ils sont dans la continuité de leur bon travail depuis plusieurs années. A tous les niveaux, ils travaillent bien et ils savent s’appuyer sur l’histoire du club dans leur progression. Ce qui est un peu surprenant, c’est leur victoire en Coupe de la Ligue. Cela faisait quelques années que Paris raflait tout à ce niveau-là, c’est bien que ça change un peu et qu’en plus ça soit Strasbourg qui l’emporte.

Pensez-vous qu’ils puissent être quelque peu démobilisés en cette fin de saison ? 

Non, pas du tout. L’année passée, lorsqu’on était maintenus, aucun joueur n’a levé le pied. Ce n’est clairement pas le but. On s’attend à un match compliqué à tous les niveaux. Il faudra quoi qu’il arrive mettre la bonne intensité et l’état d’esprit nécessaire pour gagner ce match. Il faut démontrer qu’on a encore plus envie qu’eux de prendre ces trois points.

Si on lit, si on écoute ce qui se dit, on a plus mal à la tête qu’autre chose. Il faut donc rester focalisés sur le travail qu’on a à faire la semaine.

Quatre points sur la zone rouge, c’est beaucoup ou pas à cinq matches du terme ?

Ce n’est pas beaucoup parce qu’il reste quinze points à prendre. Après, comme on le dit tous, il faut avant tout s’occuper de nous. Il ne faut pas regarder ce que font les autres. On a notre destin entre les mains et il faut tâcher de le garder le plus longtemps possible. Sur cette fin de saison, il faut savoir être sûrs de nos forces, garder la tête froide, dans les matches importants qui arrivent. Sur ce point, notre expérience des dernières saisons, avec des matches couperets à jouer, doit nous servir dans ce sprint final. De toute manière, c’est pour ce genre de match qu’on joue au football. L’enjeu rend la fin de saison très excitante.

Malgré tout, la méfiance est-elle de retour après les bons derniers résultats de Dijon ? 

Le maintien est relancé mais il ne faut pas s’occuper des autres, de ce qu’on ne maîtrise pas. Hormis prendre les trois points et savoir quelles sont nos forces pour le faire, le reste c’est de la littérature. Qui aurait dit, il y a trois matches, que Dijon prendrait 7 points ? Personne. A ce niveau-là, si on lit, si on écoute ce qui se dit, on a plus mal à la tête qu’autre chose. Il faut donc rester focalisés sur le travail qu’on a à faire la semaine. Qu’on gagne ou qu’on perde, rien ne sera joué. Il faudra continuer à cravacher et aller chercher des résultats jusqu’à la fin de saison.

Propos recueillis par Romain PECHON

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC entraînement

Amiens SC : Composez votre onze pour Strasbourg !

Entretien #Le11 : Emerick Darbelet : « Je n’ai aucun souvenir de cette finale ! »