Régis Gurtner : « Une bonne opération comptable »

régis gurtner

Décisif en première période, Régis Gurtner était soulagé de repartir de Bourgogne avec le point du match nul (0-0), vendredi soir. Dans le dur, Amiens a pourtant fait un nouveau pas vers le maintien.

Régis, on peut dire que vous empochez un bon point au regard du scénario…

C’est clair. Ç’a été une des pires premières mi-temps de notre saison. Dans tous les niveaux, on n’a pas été bons. C’était vraiment difficile en première période, pourtant on avait du sang frais sur le terrain. Quand on est, je ne vais pas dire nuls, mais qu’on ne met pas ce qu’il faut dans un match, on est en difficulté. C’est donc une bonne chose d’être reparti avec un point et de laisser Dijon à sept longueurs. C’est au pire ce qu’on venait chercher. Au regard de notre prestation, c’est donc une bonne opération comptable.

Vous nous aviez pourtant habitués à mieux ces derniers temps…

Effectivement, il y avait un meilleur contenu depuis six matches. On était aussi bien meilleurs dans les duels et au niveau de l’intensité. Ce soir, on n’a pas eu tout ça et parfois ça ne s’explique pas. On a aussi joué contre une équipe de morts de faim, qui voulaient montrer qu’ils pouvaient se maintenir en Ligue 1. Ils ont aussi fait ce qu’il fallait pour nous mettre en difficulté. J’espère qu’on va retenir les leçons de ce match et surtout de la première mi-temps pour ne pas reproduire ce genre de prestation à l’avenir. Sur ce match, on s’en sort bien mais ça ne passera pas à chaque fois.

Malgré tout, c’est un nouveau point de pris dans la course au maintien…

On continue d’avancer, c’est le positif. On entretient notre série avant d’aller à Nantes, le week-end prochain. L’objectif est de continuer celle-ci et pour cela il faut savoir se remettre en question à chaque fois. Après Saint-Étienne, on s’est dit qu’on avait un bon match et que ce serait peut-être facile ce soir. Ce n’est jamais le cas en Ligue 1, il est donc important de rester vigilants, rigoureux et de mettre la même intensité à chaque match.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON à Dijon

Laisser un commentaire