Reims – Amiens SC : les tops et les flops

Après le quatrième match nul de l’Amiens SC acquis à Reims (2-2), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

On a aimé :

Un premier acte idyllique

Après un début de match où les rémois ont mis la pression d’entrée, les hommes de Christophe Pélissier ont peu à peu redressé la barre en se montrant plus agressifs au milieu du terrain. Ils se sont ensuite montrés terriblement efficaces en marquant deux fois sur un pénalty gag et sur un centre de Cheick Timité contré par Yunis Abdelhamid dans la lucarne de son gardien Edouard Mendy. Le scénario parfait pour des Amiénois qui n’avaient jamais mené par deux buts d’écart à l’extérieur cette saison.

Un 4-4-2 de plus en plus séduisant

Bien aidé, il est vrai, par le retour de blessure de Moussa Konaté et l’arrivée de Serhou Guirassy au mercato d’hiver, le nouveau schéma de jeu mis en place par le coach amiénois n’en finit plus de nous séduire. Il permet à l’ASC d’évoluer plus haut sur le terrain et donc de moins subir. Il a également pour conséquence logique de redonner beaucoup de tonus à un secteur offensif souvent trop tendre depuis le début de l’hiver. Avec déjà 7 points glanés avec ce nouveau système, nul doute que l’on devrait souvent retrouver l’ASC dans cette configuration dans les semaines à venir et moins le 4-2-3-1, qui a longtemps eté le schéma préférentiel de Christophe Pélissier.

Timité & Lefort qui ne cessent de convaincre

Considérés tous deux comme des doublures au début de saison, les deux jeunots Jordan Lefort et Cheick Timité ont su bousculer la hiérarchie. Le premier, qui est devenu un titulaire à part entière au sein de la charnière centrale, est encore à créditer d’un match solide tout en anticipation et est précieux dans son jeu de relance. Le second, à l’origine du second but juste avant la mi-temps, a encore posé beaucoup de problèmes à la défense adverse par ses nombreuses courses et ses coup-francs gagnés. La preuve que le travail paye au sein de l’effectif de l’ASC et que rien n’est jamais figé en football.

Un bon point et le début d’une série

Même si le scénario du match peut paraître cruel après avoir mené par deux buts d’écart à la pause, ce nul finalement arraché face au 6ème de Ligue 1 est un très bon point dans la course au maintien. Conjugué aux défaites de Dijon à Lille (1-0) et de Caen face au Paris Saint Germain (1-2), il permet même à l’ASC d’accentuer son avance sur la zone rouge. Un point qu’il faudra savoir faire fructifier dès le week-end prochain face à Nîmes pour poursuivre cette mini série vertueuse.

On n’a pas aimé :

Une certaine frustration persistante

Un point de gagné ou deux points de perdus, les avis étaient mitigés au coup de sifflet final. Car en menant 0-2 à la mi-temps et ayant deux opportunités d’aggraver la marque, les Amiénois sont passés tout près d’un braquage en règle. Dommage au vu des résultats des adversaires pour le maintien car une victoire aurait permis de creuser un écart déjà conséquent. Il faudra s’en contenter car on l’a déjà dit, cette journée demeure profitable.

25 dernières minutes en enfer

A l’aise pendant 65 minutes et devant au tableau d’affichage, les Amiénois semblaient se diriger tranquillement vers leur 3ème victoire à l’extérieur. Commençant à reculer, ils ont ensuite peu à peu laissé le ballon à leur adversaire qui a alors entamé une attaque-défense finalement fatale à l’ASC. Face à un Arbër Zeneli qui a déroulé toute sa panoplie, les Amiénois ont subi le rouleau compresseur rémois, ne parvenant que trop rarement à ressortir proprement le cuir. Et il s’en est fallu de peu pour qu’Amiens perde également le bénéfice du match nul, Régis Gurtner voyant les deux dernières tentatives rémoises frôler ses deux montants. Un passage à vide qui peut sans doute s’expliquer par le flop suivant.

David Guion remporte la bataille du coaching (grâce à son banc)

Il a gagné la première partie du match avec son nouveau 4-4-2. Cependant, Christophe Pélissier a ensuite perdu la bataille du coaching face à son homologue David Guion. Le premier n’a pas permis à son équipe de conserver son avance en passant à 5 derrière avec la rentrée de Bakaye Dibassy dans l’axe de la défense et en acceptant la domination rémoise. Et le second a fait mouche deux fois, ses deux entrants Boulaye Dia et Mathieu Cafaro permettant à son équipe de revenir à la marque. Mais la balance penche encore très largement en la faveur du coach occitan depuis son arrivée.

https://twitter.com/PetitMonegasque/status/1102154707341066244

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Eric Chitcatt

Eric Chitcatt invité de la Tribune des Sports

Zungu Bongani Amiens SC ASC

Amiens SC : Le retour de Bongani Zungu (PHOTOS)