René Playe : « On progresse d’année en année »

Tribune des Sports Playe

Président de l’ESC Longueau, René Playe est très fier du parcours de son équipe en Coupe de France, éliminée par l’AS Vitré au stade des 32es de finale, dimanche dernier. Considérant que son club est sur une pente ascendante, le président longacoissien voit en ce succès le résultat d’un travail collectif.

Votre épopée en Coupe de France s’est terminée contre Vitré, club de National 2. Néanmoins, la performance de Longueau a été héroïque cette année dans la compétition…

Oui, c’est le meilleur parcours que l’on ait pu faire. Il y a deux ans on passait le huitième tour, là on en était aux portes des 16èmes de finale. C’était déjà une satisfaction mais là on n’a pas pris une valise. On les a ennuyés jusqu’à la fin, mais il y a toujours de la déception quand on perd un match de foot. Et encore plus quand on perd aux tirs aux buts. C’est décevant, mais maintenant il va falloir digérer ça et se reconcentrer sur l’objectif premier du club, c’est-à-dire la remontée immédiate en Régional 1.

En attendant cette épopée a mis un énorme coup de projecteur sur le club…

On est bien d’accord. Deux ans après un beau parcours ponctué par un huitième tour, il y a cette épopée. Et je pense que ce n’est pas innocent, on s’est nourri de cette première expérience. Il y a une rentrée d’argent importante, entre la dotation et la billetterie. Aussi, il y a derrière la mise en route de la création du terrain synthétique qui s’est faite. On va être livré à la fin du mois. On est premier en Régional 2, en 32ème de finale de Coupe de France avec fierté et puis on a un outil de travail important. Il n’y a pas de secret, quand vous recevez un joueur de début de saison pour lui demander de rejoindre le club, une question que se pose le joueur : « Quelles sont les installations ? » On a un des terrains les plus beaux de la Somme, on va avoir un terrain synthétique tout neuf… On a fait parler de nous avec ce parcours. Tout est parfait.

Longueau se construit donc au fur et à mesure des années comme en témoignent ces belles performances…

Absolument. On progresse d’année en année et ça c’est le travail de tout un collectif. Ça ne vient pas seulement du président, cela vient de toute l’équipe que j’ai autour de moi. Il faut savoir que nous sommes tous, j’ai bien dit tous, bénévoles. Il y a zéro salarié au club. Tout le travail administratif est effectué par quatre ou cinq personnes, j’ai deux secrétaires, un trésorier, moi je suis le président. J’ai une équipe extra-sportive exceptionnelle, là aujourd’hui, quarante personnes ont tourné autour du match. Je peux compter sur eux tout le temps.

Les cheminots vont donc devoir reprendre maintenant le train-train habituel de Régional 2…

Je fais confiance aux garçons. Cependant, il y aura peut-être un match ou deux joués avec un peu plus de réserve. Naturellement, on peut se déconcentrer un petit peu, mais je leur fais confiance. Je pense très sincèrement que l’on a toutes nos chances pour la suite.

Propos recueillis par Jean-Baptiste PLOYART

Laisser un commentaire