René Playe : « Si on ne le fait pas là, on ne le fera jamais »

Tribune des Sports Playe

Quinze jours après l’élimination en 32èmes de finale de Coupe de France contre Vitré (0-0, 1-3 t.a.b), l’ESC Longueau a renoué avec le championnat en disposant aisément de l’Internationale Soissonnaise (10-1). Des lendemains réussis qui ne surprennent pas René Playe, le président du club. Entretien. 

La suite après cette publicité

Manifestement, le club a bien digéré l’élimination en coupe…

La déception a duré l’espace d’une semaine. Ensuite, ils ont fait une soirée tartiflette, et se sont vite replongés dans leur quotidien avec une camaraderie exceptionnelle. Pour preuve, on a fait un match sérieux contre Soissons, en respectant notre adversaire.

La suite après cette publicité

Aviez-vous la crainte d’une possible relâchement ?

Non, je n’avais pas d’inquiétude. Je connais l’état d’esprit de ces garçons. Ils étaient conscients d’avoir fait quelque-chose de superbe mais la priorité a toujours été la remontée en Régional 1. Ils sont donc revenus concentrés et sérieux aux entraînements.

La suite après cette publicité

D’autant que Longueau joue gros sur cette deuxième partie de saison…

Aujourd’hui (ndlr : dimanche), on joue le cinquième du classement, un club qui avait l’ambition de jouer la montée et on s’aperçoit qu’on met cette même équipe à treize points à mi-parcours. Je n’aime pas brûler les étapes mais, sans fanfaronner, si on ne le fait pas là, on ne le fera jamais. Tout ça, c’est le fruit du travail d’un coach qui ne lâche jamais rien.

La suite après cette publicité

Le club continue également son développement au niveau des infrastructures…

Le synthétique va arriver d’ici une quinzaine de jours. On nous a annonçé aussi la réfection de notre terrain annexe durant l’intersaison. C’est un terrain qui souffre, il supporte tous les entraînements durant la semaine. On va également disposer d’un nouveau tableau d’affichage numérique. On constate que les résultats amènent certaines choses. Maintenant, le public n’a pas forcément répondu présent sur ce match. Certes, il faisait froid mais on jouait suffisamment tôt (ndlr : 14h30) et personne ne jouait à côté de chez nous. On se demande réellement ce qu’il faut faire pour motiver les gens. Sinon, tout va bien pour le club.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire