Avant chaque rencontre de Ligue 1 Conforama, nous vous proposons de revenir sur le match de la saison dernière. Aujourd’hui, place à la courte défaite de l’Amiens au Roazhon Park (1-0), la saison dernière. Un match qui comptait pour la vingt-troisième journée de Ligue 1 Conforama.

La composition

L’Amiens SC alignait pour cette rencontre une équipe avec quelques surprises, dans le traditionnel 4-2-3-1, si cher à Christophe Pélissier. Ainsi, Régis Gurtner gardait les buts amiénois. Devant lui, la défense était composée, de gauche à droite, de Bakaye Dibassy, Jordan Lefort, Prince Gouano et Emil Krafth. Au milieu de terrain, le double-pivot Blin-Monconduit était accompagné par Mathieu Bodmer, titulaire pour une des rares fois de la saison. Cheick Timité et Juan Otero étaient en charge d’animer les couloirs et de servir Serhou Guirassy, seul attaquant de pointe et titulaire pour la première fois.

Le match : Amiens sans imagination

Barragiste au coup d’envoi de ce match contre une équipe de Rennes en pleine euphorie, Amiens subissait les premières offensives bretonnes, même si Régis Gurtner n’était guère mis en danger au cours d’une première période finalement assez insipide. Et c’est finalement sur un cafouillage dans la surface de réparation picarde, qu’Ismaila Sarr se procurait une véritable occasion d’une frappe dans un angle assez fermé et repoussé du pied par le dernier rempart amiénois.

Incapable d’emballer la rencontre, les visiteurs se contentaient donc de frappes lointaines sans réelle conviction. A l’inverse, Rennes intensifiait sa domination dans la dernière demi-heure. Et à force de pousser, les Bretons faisaient sauter le verrou adverse en toute fin de rencontre. Opportuniste sur un centre-tir de Niang, Zeffane crucifiait Gurtner à bout portant (82e). Avant-dernier à l’issue de cette défaite, Amiens était alors à l’aube d’une série positive qui allait lui permettre de se maintenir en Ligue 1.

Replay

À lire aussi :

[J13] Rennes – Amiens SC : l’arbitre du match

> [J13] L’adversaire : les Rennais ont du mal à confirmer

Laisser un commentaire