Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de revivre la saison de l’Amiens SC. Face à un concurrent direct, Amiens n’a pas le droit à la défaite !

Un match à ne pas perdre

Après avoir sombré lors de leurs quatre dernières sorties, les Amiénois doivent désormais démontrer qu’ils disposent des ressources mentales pour rebondir et surtout qu’ils sont prêts à se battre corps et âme pour le maintien en Ligue 1. Et sur ce point, Luka Elsner se veut rassurant : « Après s’être dit les choses dans l’intimité du vestiaire contre Monaco, j’ai trouvé notre semaine de travail différente des autres, dans les relations les uns avec les autres, dans l’atmosphère qui a été créée. Cela me donne de la confiance pour l’événement à venir. Maintenant, c’est impossible de savoir s’il y a eu un déclic avant les 95 minutes de jeu. Maintenant, il faut du concret et pas simplement des mots. »

Un discours qui résonne comme un air de déjà entendu et qui n’a pas vraiment porté ses fruits jusqu’ici. Or, il faudra bien qu’un déclic se produise contre Dijon, une équipe qui voyage tout aussi mal que l’Amiens SC en 2019. « S’ils ont perdu, c’est à chaque fois par des petites marges, constate Elsner. C‘est une équipe tenace, qui arrive à se maintenir dans le match, même dans des moments qui sont difficilesC’est aussi une équipe dangereuse, capable de marquer, qui a une certaine stabilité, des joueurs travailleurs. »

Amiens fait preuve de réaction

Dans un match qui sentait clairement le souffre entre les deux premiers non-relégables, l’Amiens SC s’est une nouvelle fois fait peur en étant rapidement mené par une équipe de Dijon pourtant en délicatesse hors de ses bases. Sur une longue touche, Cadiz déviait du bout du pied une tête en retrait de Blin – profitant du manque d’agressivité de Dibassy – pour tromper la vigilance de Gurtner (0-1, 19e). Pourtant, les hommes de Luka Elsner avaient affiché de bonnes intentions dans les premières minutes de la rencontre, contenant les Dijonnais dans leur propre moitié de terrain.

Peu avant l’ouverture du score bourguignonne, Kakuta allumait même la première mèche sur un long rush individuel ponctué d’une tentative hors cadre (18e). Mais contrairement aux semaines précédentes, Amiens ne s’écroulait pas à la suite d’un but adverse et Konaté fêtait dignement sa deuxième titularisation de la saison, trois mois après la première contre Lyon. Dans la foulée d’une reprise de volée de Gnahoré qui touchait les deux poteaux sans franchir la ligne de but, Lefort centrait pour l’international sénégalais qui devançait tout le monde au premier poteau pour croiser avec succès sa tentative (1-1, 28e).

Même si Amiens pourra éprouver quelques regrets au regard de sa domination territoriale sur l’ensemble de la rencontre, ce partage des points lui permet de mettre fin à l’hémorragie avant de clore l’année civile contre le Paris Saint-Germain. 

Le film du match

 

La réaction d’après match

Moussa Konaté : « C’est un point très important. Il fallait arrêter l’hémorragie après les quatre matches perdus. L’important aujourd’hui était de ne pas perdre et c’est un point qui peut être un déclic. C’est vraiment important d’aller à Paris avec la tête sur les épaules. On a un groupe qui aime se battre et même si on est dans des moments difficiles, on sait ce que l’on veut et on va essayer de se battre. J’ai un peu chambré Alfred (ndlr : Gomis) après le but, mais au Sénégal on a la chance d’avoir des gardiens magnifiques, aujourd’hui j’étais face à Alfred, Dieu merci, j’ai marqué mais c’est grâce à mes coéquipiers qui m’ont donné de bons ballons. »

Valentin ROSE

À lire aussi :

>[J18] Amiens SC – Dijon : Lefort au four et au moulin

[J18] Amiens SC – Dijon : les notes du match

Laisser un commentaire