[RETRO] J28 : l’Amiens SC surprend l’OM !

Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de revivre la saison de l’Amiens SC. Ce déplacement au stade Vélodrome ne présage rien de bon pour les Amiénois.

L’Amiens SC condamné à l’exploit

« Tout le monde doit bien se mettre dans le crâne que nous ne sommes qu’à cinq points du barragiste et de la première place qui nous permettrait de nous maintenir et qu’il reste onze matches à jouer. » Si l’on ne peut pas donner tort à Luka Elsner à propos de ce constat purement mathématique, ce dernier ne peut non plus nous empêcher de penser que l’Amiens SC est dans une situation bien inconfortable à ce stade si avancé de la saison. D’autant qu’outre ce débours de points sur le barragiste, c’est surtout le visage affiché par son équipe qui ne rend pas optimisme à l’heure actuelle.

Amiens est revenu de loin

C’est un demi-miracle ! Plus que jamais au bord du gouffre dans la course au maintien, la troupe de Luka Elsner semblait se diriger vers une nouvelle défaite, après avoir encaissé un nouveau but dans le temps additionnel de la première période. Finalement, les Amiénois ont réussi à jouer un mauvais tour à l’Olympique de Marseille en arrachant l’égalisation à la dernière seconde, au terme d’un dernier quart d’heure de jeu assez stupéfiant. Remplaçant au coup d’envoi, Ghoddos se muait en sauveur en surgissant au point de penalty pour prolonger dans les filets le centre puissant et tendu de Calabresi (2-2, 90e+5).

Le but de l’Iranien faisait alors écho à celui de Sanson, à la fin du premier acte, qui a longtemps semblé fatal à l’Amiens SC. Si exemplaire au coeur de la tempête actuelle, Gurtner était alors surpris par une frappe flottante de Sanson (1-0, 45e+2), littéralement oublié par les défenseurs amiénois à l’entrée de la surface de réparation. Sonné par ce but juste avant le retour aux vestiaires, Amiens craquait une deuxième fois en début de seconde période. Irrésistible sur son côté gauche, Payet doublait la mise avec la complicité bien involontaire du malheureux Chedjou (2-0, 57e), dont la déviation prenait à contre-pied Gurtner.

Tout proche du K.-O., Amiens s’en remettait à Gurtner, vigilant pour détourner un vicieux coup franc de Payet (61e), avant de s’offrir une fin de match complètement folle. Marquée dans un premier temps par le penalty transformé par Guirassy (2-1, 83e), qu’il était lui-même allé chercher pour relancer le suspense (2-1, 83e), tandis que Mandanda était sauvé par sa transversale sur un coup de casque du meilleur buteur de l’Amiens SC.

Le film du match

 

La réaction d’après match  

Serhou Guirassy : « C’est dommage de ne pas avoir commencé de cette manière. Peut-être qu’on est une équipe qui réagit au lieu d’agir, mais la réaction était formidable. Il faut entamer les matches de la même manière que l’on a terminé ce soir. Si on joue de cette manière, avec la grinta, ça va passer. En tout cas, on a fait preuve de caractère. On avait deux buts de retard, au Vélodrome, ce n’est pas facile. On a fait preuve de caractère, il faut continuer comme ça et ne pas lâcher. C’est un point très important, surtout au Vélodrome en étant mené. C’est un point qui va compter, j’en suis sûr. Félicitations à tous mes coéquipiers, on n’a pas lâché, et c’est ça qu’il faut. C’est presque un exploit, d’autant plus que quand on prend un but, on a tendance à lâcher. Tous mes coéquipiers ont fait preuve de caractère, même après le deuxième but on n’a pas lâché. C’est formidable, il faut continuer comme ça et ne rien lâcher jusqu’au bout, même si c’est la dernière journée, on doit continuer comme ça. »

Valentin ROSE

À lire aussi :

> [J28] L’Amiens SC grignote un point à Nîmes

> [J28] OM – Amiens SC : les notes du match

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Bakaye Dibassy Amiens SC

Bakaye Dibassy (Amiens SC) : « Je pense qu’il faudrait arrêter »

Benoît Bourdet (ESC Longueau b) : « Il n’y a aucune équité sportive »