Reynald Pedros : « La position du président Joannin est légitime »


Ancien entraîneur des féminines de l’Olympique Lyonnais et consultant pour Europe 1, Reynald Pedros considère que la pilule est difficile à avaler pour l’Amiens SC, relégué sur la base d’un championnat tronqué et alors que l’espoir de maintien était encore permis.

La suite après cette publicité

Une décision injuste

« Je pense que la position du président Joannin est légitime. Sportivement tu n’as pas été au bout de ton championnat. Et il ne te reste pas deux journées, il t’en reste dix avec un club qui s’est battu toute la saison pour se maintenir et aujourd’hui on lui dit : « eh bien écoutez sportivement il reste dix journées mais vous allez descendre ». C’est injuste ! Alors cela arrange peut-être d’autres clubs que le championnat s’arrête maintenant, parce qu’ils sont à quelques points de la relégation ou du barrage et eux ne sont pas concernés mais pour ceux qui le sont, je trouve cela forcement très injuste que sportivement on les fasse descendre à dix journées de la fin. »

La suite après cette publicité

Une Ligue 1 à 22 : un recours envisageable

« Les solutions, il y a celle de reprendre le championnat qui a été galvaudée parce que très rapidement l’état a pris la position de dire voilà on arrête les championnats alors que les autres championnats vont reprendre et c’est là qu’est le problème en fait. Si on avait fait preuve d’un peu de patience, peut-être un peu de discussions, peut-être que l’on se serait entendu pour attendre et peut-être de reprendre le championnat pour qu’il aille à son terme. Maintenant de demander une Ligue 1 à 22 clubs pour faire en sorte que les clubs ne descendent pas je trouve que ce serait assez logique. Maintenant est-ce qu’on va pouvoir faire marche arrière et se désavouer, ça me paraît compliqué parce qu’il y a des décisions qui ont été prises et que peut-être elles ont été prises un peu trop rapidement. »

La suite après cette publicité

De possibles lourdes conséquences

« C’est un vrai casse-tête. On prépare les saisons suivantes très en amont. Aujourd’hui, il y a des clubs qui, même s’ils se projettent sur deux budgets Ligue 1 et Ligue 2, l’incertitude de pouvoir garder ou non les joueurs, l’incertitude de pouvoir garder ou non les staffs, cela devient très compliqué. Là, on n’est plus du tout sur le terrain sportif donc les clubs ne maîtrisent plus grand-chose, même si les recours sont pour eux salutaires, positifs, la décision ne leur appartient pas. Et tu n’es pas maître de ton destin, c’est forcément cruel à un moment donné peut-être, mais c’est vrai que ces clubs-là doivent souffrir aujourd’hui. On est dans un flou permanent et ce qui serait bien pour ces clubs-là, c’est d’avoir une réponse rapide pour qu’ils puissent enfin travailler ou pour rester en Ligue 1 ou pour évoluer en Ligue 2. »

La suite après cette publicité

Source : Europe 1

A lire aussi : 

Bernard Joannin (Amiens SC) : « La France peut revenir sur sa décision et reprendre les championnats »

Alexis Blin (Amiens SC) : « Je le vois comme une injustice »

Laisser un commentaire