Robert Malm : « La saison de l’Amiens SC est très décevante »

Robert Malm beIN Sports
Panoramic / beIN Sports

Chaque mois, un journaliste ou consultant de beIN Sports a balayé l’actualité de l’Amiens SC pour le 11 Amiénois. Aujourd’hui, c’est Robert Malm, consultant de la chaîne pour la Ligue 2, qui dresse son bilan de la saison du club picard et évoque son incompréhension au sujet de l’attitude des dirigeants à l’égard d’Oswald Tanchot, son ancien partenaire à Fécamp au milieu des années 90. Entretien. 

Quel regard portez-vous sur ce mois d’avril qui a vu l’Amiens SC valider son maintien en Ligue 2 ? 

J’ai vu une équipe qui a été bousculée par Rodez, il ne faut pas avoir peur de le dire. On a senti une équipe d’Amiens en manque de rythme. Heureusement pour Amiens que les Ruthénois n’ont pas été efficaces, car Rodez peut tourner à 2-0 et il n’y aurait rien eu à redire. Régis Gurtner fait une sortie dans les pieds et sauve l’équipe ce qui permet à l’équipe de rester à 0-0 sur ce match-là. Sur la seule erreur que commet Rodez, Amiens a été efficace. Ce qui a permis au club de se sauver. Je reste persuadé que ce match a été une remise en route. Au fur et à mesure des rencontres, ils sont montés en puissance et aujourd’hui Amiens a su prendre les points qu’il fallait malgré l’absence du coach. Pour avoir vu plusieurs fois le club picard cette saison, ce qui a manqué, c’est de marquer plus de buts et de ce fait, Amiens aurait été mieux placé. Cette inefficacité offensive est la principale raison de pourquoi Amiens en est là. Après paradoxalement, la défense a été plutôt bonne.

Mathieu Dubrulle : « J’espère que l’Amiens SC va tirer les enseignements de cette saison »

Globalement, comment jugez-vous la saison de l’Amiens SC ?

J’en attendais beaucoup plus. Il y a des choses qui se passent au club que je ne comprends pas. Le recrutement ou le départ du coach Elsner par exemple. On donne la responsabilité de l’équipe à Oswald Tanchot, ce qui a été une bonne chose pour moi. Maintenant, Tanchot a eu le même cadeau empoisonné qu’Elsner. À un moment donné si tu n’as pas 100% de ton effectif qui est concentré et impliqué dans le projet Ligue 2 et dans la remontée, c’est compliqué de jouer les premiers rôles. Toulouse n’a pas bien commencé la saison, mais quand les bases ont été fixées, ils ont grimpé au classement. Amiens aurait dû faire de même, Amiens devrait être au même rang que Toulouse. Tu as beau t’appeler Amiens ou Caen, si à un moment donné il y a la moitié de tes joueurs qui ne sont pas concernés, tu ne peux pas prétendre à la Ligue 1. Tu ne peux vivre que la saison que tu as vécue. Et encore Amiens s’en sort très bien (rires). Pour moi, la saison d’Amiens est décevante voire très décevante.

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « On sait qu’on est sur un fil mais… »

Mais selon vous c’est davantage l’échec d’une politique sportive que du travail d’un staff technique et d’un groupe de joueurs ?

Je le dis comme je le pense. Le staff n’a pas été aidé. Que ce soit Luka Elsner ou Oswald Tanchot. Il y a des joueurs qui disent « Je pars, je ne pars pas, je reste, je ne reste plus. Je n’ai pas envie de jouer en Ligue 2 ». Les gars, si vous en êtes là aujourd’hui, à un moment donné, c’est que le « taf » n’a pas été fait à un moment donné. Il fallait le faire en Ligue 1. Il faut simplement se retrousser les manches pour permettre au club de retrouver la Ligue 1. Les choses doivent être définies et claires. Toulouse a fait le contraire d’Amiens, les joueurs qui étaient plus ou moins en instance départ, ou tout simplement pas la tête à jouer en Ligue 2, ont été écartés. Et le reste du groupe s’est entraîné comme il le fallait. Ça n’a pas tout de suite bien commencé, mais quand on voit le résultat aujourd’hui, c’était la bonne façon de faire. Amiens aurait dû s’inspirer de la politique du TFC.

Amiens a utilisé 40 joueurs cette saison, est-ce une anomalie ?

Utiliser 40 joueurs sur une seule saison, c’est énorme. Je pense que ça peut être un record en Ligue 2 et en France même. Ce n’est pas possible d’avancer et d’avoir de la constance avec un groupe aussi large ou bien un tel renouvellement d’effectif tout au long de la saison.

Robert Malm beIN Sports
Panoramic / beIN Sports

Vous disiez qu’Amiens s’en sortait finalement très bien. Selon vous, c’est miraculeux d’être neuvième et déjà sauvé à ce stade de la saison, qui plus est avec un match en retard ?

C’est miraculeux par rapport à ce qui s’est passé et au rendement de l’effectif. Tout ce qu’il y a pu avoir sur l’extra-sportif n’a pas aidé non plus. Amiens a été solide défensivement. En étant solide défensivement, cela a permis de faire un nombre incroyable de matches nuls (11), qui te permettent aujourd’hui d’être neuvième avec 44 points. Imaginons que les onze matchs nuls se retournent en victoires, tu n’es pas loin du top 5. Mais pour ça, il faut marquer beaucoup plus que 31 buts. 11 matchs nuls, 11 victoires, 12 défaites c’est presque équilibré mais tu te rends compte que ça fait beaucoup de points perdus. Malgré un départ chaotique, malgré une situation extra-sportive compliquée, je trouve que c’est miraculeux d’en être là. Même si ça n’enlève pas le mérite aux garçons qui ont été sur le terrain. Vu la situation du club en début de saison, c’est un petit miracle.

Adama Diakhaby (Amiens SC) : « Je me fixe d’être décisif à chaque match »

En tant qu’ancien attaquant, comment expliquez-vous les difficultés offensives de l’Amiens SC ?

Aujourd’hui, le meilleur buteur est à quatre buts, ça me frappe. Toutes les équipes du Top 6 ont un buteur à au moins 10 buts. A quelques exceptions près. Il y a du talent dans l’effectif amiénois. Surtout quand je vois Diakhaby mettre le but qu’il a mis à Ajaccio samedi et le ballon qu’il donne sur le match de Rodez. Ce sont des garçons qui ont du talent mais c’est un peu trop juste. Tu ne peux pas espérer avoir plus. Timité et Odey ont quatre buts pour 25 matchs joués. Je sais ce que c’est que d’être attaquant mais ça devient problématique. Alors est-ce qu’il n’y a pas un (gros) problème de confiance ? Mais après quand je vois que sur une seule occasion tu es capable de marquer je me demande pourquoi Amiens ne l’a pas fait tout au long de la saison. Amiens a été capable de bien défendre. Quand tu défends bien, en général tu attaques bien.

Gagner les neuf derniers matches et jouer la montée ? Il faut savoir être réaliste, la barre était trop haute.

Qu’avez-vous pensé des ambitions affichées en fin de saison, avec l’envie de gagner les neuf derniers matches pour venir s’immiscer dans la course aux playoffs ?

J’ai été dans un vestiaire et je sais ce que c’est. Il faut se fixer des objectifs pour vivre une fin de saison sympa et pourquoi pas créer l’exploit. Mais il faut aussi savoir être réaliste. Si tu veux gagner les neuf derniers matchs, il faut se créer des occasions et surtout marquer des buts. La barre était trop haute. Et devant il aurait fallu une énorme hécatombe, qu’une équipe perde ses neuf matches pour pouvoir intégrer le top 5. Et quand on voit la carburation des équipes de tête, c’était mission impossible. Sur beIN Sports, on a fait Troyes, Auxerre, Toulouse, Clermont et Grenoble de manière régulière et c’était clairement au-dessus du reste, à commencer par Amiens. Ce n’était légitimement pas possible d’aller les chercher sur cette fin de saison. Maintenant que le maintien est acquis, Amiens doit jouer libéré ses derniers matches et déjà se tourner vers la préparation de la saison prochaine.

Arnaud Lusamba (Amiens SC) : « Persuadé qu’on va faire un 9 sur 9 ! »

Peut-on craindre une décompression d’Amiens sur les quatre derniers matches, à commencer par celui contre Dunkerque ce mercredi ?

Il y a encore la possibilité de faire un bon au classement, avec une septième place toujours envisageable, ce qui permettra une meilleure répartition des droits télévisuels pour l’année prochaine. Cette fin de saison peut aussi permettre à certains joueurs d’avoir leur chance, de montrer des choses au coach en vue de la saison prochaine. Pour les Dunkerquois, c’est un match charnière. Ils ont la chance d’avoir ce joker et de s’offrir un bol d’air s’il y a victoire contre Amiens. S’ils perdent, ça va être compliqué. Surtout qu’ils jouent Toulouse en fin de saison. Pour Dunkerque, il faut gagner contre Amiens. Du côté d’Amiens, si le match démarre mal et que les joueurs ne sont pas capables de réagir, c’est de leur faute. Je connais suffisamment Oswald Tanchot pour dire qu’ils vont jouer à fond pour préparer la saison prochaine.

L’Amiens SC en mode conquérant à Dunkerque ?

A ce sujet, le club entretient le flou au sujet de l’avenir d’Oswald Tanchot. Quel regard portez-vous sur cette stratégie ?

Personnellement, je ne comprends pas qu’on ne confirme pas Oswald Tanchot. Et dans ce sens, tu reprends le chemin de ce que tu as fait en début de saison. C’est-à-dire entretenir une forme d’incertitude. Si ce n’est pas Tanchot, il faut lui dire. Si c’est lui, il faut le dire aussi, clarifier les choses, pour qu’il puisse faire son recrutement. Car il connaît très bien le championnat. Tanchot est un entraîneur très compétent. Maintenant, il faut savoir dire les choses. Dans moins de trois semaines, le championnat est terminé, et il faut que les joueurs sachent avec qui ils vont redémarrer la saison prochaine ! C’est à John Williams de faire ce qu’il a à faire concernant l’avenir du coach. Ne pas le laisser dans le flou, juste par respect pour le travail qu’il a accompli. Tanchot a sorti le club d’une situation très délicate. Avoir 44 points à quatre journées de la fin, dans le contexte déjà évoqué, on ne peut que dire bravo.

Oswald mérite au moins de la clarté au sujet de son avenir.

Le problème est qu’Oswald Tanchot ne peut pas vraiment préparer la saison prochaine, commencer son recrutement. A moins que celui-ci ne soit encore géré par le seul John Williams, sans concertation avec le coach. Personnellement, je ne conçois pas la gestion d’un club de football comme ça. Même si c’est la mode de recruter des joueurs sans l’avis du coach, ce n’est pas comme cela que je vois la période des transferts. Et je pense que quand tu veux recruter, il faut que le coach puisse pouvoir donner son avis. Enfin, si Amiens décide de repartir avec un nouveau coach, il faut aussi laisser le temps à Oswald de rebondir ailleurs, lui donner l’opportunité de trouver un nouveau challenge. Il mérite au moins de la clarté au sujet de son avenir.

Au niveau de l’effectif, craignez-vous une hémorragie au sujet des cadres à qui il ne reste qu’un an de contrat (Blin, Lusamba, Diakhaby), sachant que Régis Gurtner a également fait part de ses envies de départ ?

Il faut constater que des joueurs comme Blin et Gurtner ont fait le job et ont le niveau Ligue 1. Je serais assez surpris de voir Lusamba rester à Amiens. Tout dépend des conditions dans lesquelles ils vont pouvoir évoluer. Est-ce qu’Amiens va vouloir récupérer de l’argent, sûrement. Aujourd’hui, il faut prendre en compte la situation de tous les clubs, qui est compliquée, voire très compliquée. Le marché des transferts est inédit cette année. Même le Real Madrid ne peut pas faire venir Kylian Mbappé. Pourtant c’est le Real Madrid. Alors même si c’est à une toute autre échelle, il y a un manque à gagner pour tout le monde, et surtout en Ligue 2. Dès lors, Amiens doit faire le calcul entre les bénéfices de vendre, peut-être à moindre coût, et la volonté d’être compétitif avec un groupe de qualité.

Amiens SC : Joannin optimiste pour Gurtner, évasif sur Tanchot

Même s’il est encore un peu tôt pour avoir un avis définitif, pensez-vous voir Amiens jouer les premiers rôles la saison prochaine ?

Si la situation extra-sportive n’est pas claire, non ! Peut-être que je me trompe, et dans ces cas-là, je le dirai. Comme je pensais qu’Auxerre n’allait pas y arriver et ils seront peut-être dans les cinq au final. Ce qui est sûr, c’est qu’Amiens fera partie des favoris la saison prochaine. Un club comme ça doit jouer les cinq premières places. Mais sans stabilité et clarté ça ne sera pas possible de prétendre à l’élite.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Victor DEMARCY

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fergas
Fergas
19 jours il y a

Cet entretien fait un point clair, net et précis sur tous les problèmes dont ont conscience tous les supporters de l’ASC, et qui ont déjà été pointés à de multiples reprises par de nombreux commentateurs. Malheureusement, comme on dit, il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre et pires aveugles que ceux qui ne veulent pas voir… Suivez mon regard…

Odey Amiens SC

L’Amiens SC s’en était remis à Stephen Odey

Amiens SC Diakhaby

Adama Diakhaby (Amiens SC) : « Je ne veux pas qu’on termine en roue libre »