Avec une troisième défaite en trois sorties en championnat, Amiens Montières pointe à la dernière place pour un retour compliqué en Régional 3. De quoi frustrer Romain Collet qui espère que son équipe élèvera son niveau dans les prochaines semaines.

Romain Collet, que retenir de cette troisième défaite ?

Les mêmes enseignements que sur les matches précédents ! C’est-à-dire qu’on est dans notre match pendant les vingt-cinq premières minutes et on prend un but sur leur première action. C’est toujours la même chose parce qu’on prend ce but qui fait mal, derrière on en reprend un qui nous met bien la tête sous l’eau. Et dans une période où le doute peut commencer à s’installer, ça devient plus compliqué pour réagir. On a vu qu’avec quelques changements en deuxième mi-temps, on a pu relever un peu la tête, proposer d’autres choses qui auraient pu fonctionner mais on a encore eu un manque offensif et un manque de sérieux défensif. C’est souvent les mêmes remontées, mais, malheureusement, il n’y a pas autre chose. On a un gros problème dans le sens où on baisse la tête dès que l’on prend un but. On ne peut pas jouer comme ça. Au foot, il faut savoir prendre des buts, et ce n’est pas parce qu’on en prend que le match est fini. Au contraire.

Surtout qu’en deuxième mi-temps, même à 0-3, vous avez les possibilités pour revenir et faire mal…

C’est ça… On revient à 3-1, on a les occasions pour marquer et peut-être revenir à 3-2, et ça n’aurait plus été la même chose. Sauf qu’on est toujours à la limite. On ne marque pas sur nos actions, derrière on s’expose à des contres et à donc prendre ce but qui fait mal au moral pour finir le match.

Ce match est donc le résumé du début de saison ?

C’est exactement le même style de match que celui perdu à Saint-Just. On a reproduit exactement la même chose. On fait un bon début de match, on est dedans, mais on prend ce but à la 28è, puis à la 30è et ça nous met dans le mal.

Et face à une équipe typique de R3 avec un très bon joueur, ça fait mal…

Ils avaient quelques bons joueurs pour faire la différence, mais j’avais insisté en avant-match sur le fait qu’il ne faut pas se focaliser sur l’adversaire. Si on est bon, on est capable de répondre. Mais finalement, on se rend compte que sur des individualités, ils arrivent à faire la différence, et c’est comme ça à chaque match. Il va falloir montrer beaucoup plus de force de caractère pour pouvoir avancer, sinon on ne pourra rien faire.

On parlait d’acceptation de la défaite en avant-match, c’en est le reflet avec ces deux premiers buts ?

C’est ça, et ça s’est vu aux têtes. Je leur ai dit à la mi-temps parce qu’on voit ça et on sent qu’il n’y aura pas moyen de revenir. C’est là où c’est dommage, parce que si je le vois, l’adversaire le voit encore plus et c’est beaucoup plus facile pour eux.

C’est peut-être aussi pour ça qu’à 3-0, Miannay a commencé à reculer ?

Aussi, mais il y avait un coup à jouer et on aurait pu leur mettre le doute si on avait marqué ce deuxième but pour revenir à 3-2. Surtout qu’on commençait à voir qu’ils n’étaient pas sereins à 100% et qu’il restait une demi-heure à jouer. C’est dommage. Il y avait de la place, mais la place, tu ne l’as que quand t’es bon et aujourd’hui, on n’est pas bon.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

A lire aussi :

> Régional 3 : Amiens Montières s’incline lourdement

> Régional 2 : Rappel à l’ordre pour l’Amiens Portugais

Laisser un commentaire