Samuel Ollivier (beIN Sports) : « L’Amiens SC n’a pas su s’adapter à la Ligue 2 »

Samuel Ollivier beIN Sports
Panoramic / beIN Sports

Commentateur et présentateur de la Ligue 2 pour beIN Sports, qui diffuse désormais 100% du championnat, Samuel Ollivier fait part de sa déception à propos de la saison de l’Amiens SC, qui a récemment dit adieu à ses derniers espoirs de remontée en s’inclinant face à Sochaux. Entretien.

Quel regard portez-vous sur la saison de l’Amiens SC ?

Je ne peux pas dire que je sois surpris de voir Amiens dans cette position parce que descendre de Ligue 1 en Ligue 2, c’est souvent un long chemin de croix avant de pouvoir prétendre à nouveau à retourner parmi l’élite, même si Toulouse montre le contraire cette année. Il faut aussi dire qu’Amiens ne s’est pas aidé en remerciant Luka Elsner très tôt dans la saison. J’avoue avoir été surpris par ce choix-là, parce que quand tu gardes ton entraîneur en dépit d’une descente, c’est un choix fort. Si tu le fais, c’est que tu as conscience que tu veux construire un projet sur la durée. Pourquoi le remercier quelques semaines après le début du championnat ? J’avoue qu’il y a un point d’interrogation que je n’ai pas réussi à éclaircir. L’Amiens SC n’a pas non plus fait le recrutement nécessaire pour s’adapter à la L2 mais ce n’est pas le seul club dans ce cas-là. Amiens comme Guingamp et Caen n’ont pas su s’adapter à la relégation et aux spécificités de la L2. Oswald Tanchot est un entraîneur de qualité mais il faut une vraie réflexion autour de la préparation de la saison prochaine et ce, dès maintenant, parce que le classement actuel ne permet pas d’espérer grand-chose ni d’être dans la crainte. Il faudra recruter des joueurs qui connaissent les spécificités de la L2.


Samuel Ollivier (beIN Sports) : « J’espère qu’Amiens n’aura pas trop perdu d’énergie dans cette bataille judiciaire »

Vous considérez qu’Amiens n’est pas allé au bout de sa réflexion pour Luka Elsner ?

Totalement. La première démarche de le garder, je trouvais ça hyper intéressant. Ça voulait dire qu’un accident peut arriver, surtout dans les conditions que l’on connaît. Le choix est fort, et Luka Elsner était un bon choix. Tous les observateurs disent que c’est un entraîneur de qualité, tous les joueurs d’Amiens que j’ai pu avoir m’ont dit que c’est un entraîneur de qualité. Mais Amiens n’est pas allé au bout de sa démarche en décidant de s’en séparer aussi rapidement. C’est une immense perte de temps parce que ce choix, il fallait le faire à l’intersaison et pas après un mois et demi de championnat.


Qu’est-ce qui dérange le plus dans le recrutement ?

Il y a un contexte économique particulier et tout n’est pas possible comme d’habitude et il y a eu deux mercatos très longs à se décanter. Amiens a fait avec les moyens du bord dans une situation qui n’est pas simple. Ce que j’entends quand je dis que ce n’est pas un recrutement fait pour la L2 c’est qu’un club a besoin de joueurs qui connaissent le championnat et y sont habitués. Quand je regarde l’effectif d’Amiens, il n’y a que quelques joueurs à qui je reconnais cette expérience : Régis Gurtner, Mickaël Alphonse et Arnaud Lusamba qui a fait beaucoup de bien depuis son arrivée. Ce n’est pas assez pour prétendre à quoi que ce soit. Je ne comprends pas pourquoi le recrutement n’est pas été plus axé sur des joueurs de L2.


Amiens SC Diakhaby
Amiens SC Football

Trouvez-vous normal que les recrues hivernales ne jouent toujours pas ?

C’est surprenant. Je ne saurais pas vraiment déterminer les raisons derrière ça. Est-ce qu’il y a une différence de point de vue entre les recruteurs et le coach ? Je n’en sais rien, mais ça pose question. Quand on recrute quatre joueurs durant l’hiver et que trois ne sont pas alignés, ça pose question et je comprends que les supporters amiénois s’interrogent.

Amiens SC : A la recherche des recrues hivernales

Est-ce que vous avez cru à un retour d’Amiens dans le top 5 ?

Pas tellement. Jamais l’équipe ne m’a semblé trouver la régularité suffisante pour prétendre atteindre le top 5. C’est vrai qu’en décembre et janvier il y avait une belle série d’invincibilité mais il y a eu trop d’irrégularité à mon sens pour permettre d’envisager une montée. Contre les gros, ce n’est pratiquement que des défaites. Pour atteindre le top 5 et espérer monter, il faut battre les équipes qui s’y trouvent et Amiens n’en a pas été capable, hormis à domicile contre Grenoble. Une seule victoire, c’est beaucoup trop léger.

Les chiffres offensifs intriguent…

Quand votre meilleur buteur est à quatre buts, ça pose question. On voit chez les équipes qui performent qu’il y a au moins un grand buteur. Troyes a Touzghar, Clermont a Bayo, Toulouse a plusieurs joueurs, Auxerre a Le Bihan. Le premier constat c’est qu’il manque un vrai buteur à Amiens alors que pourtant, l’Amiens SC se procure les situations. L’efficacité n’est pas au rendez-vous et c’est ce qui fait la différence entre le top 5 et Amiens.

Qu’est-ce qu’Amiens veut faire la saison prochaine ? Comment faire pour retrouver l’élite du football français ? C’est une réflexion qui doit avoir lieu dès maintenant, pas au mois de mai.

Amiens va terminer en roue libre sans être inquiété pour le maintien ?

Certaines équipes ont beaucoup de difficultés cette saison. Pau, le premier relégable a vingt-et-un points, et Amiens en a douze de plus. Le matelas est suffisamment confortable pour ne pas s’inquiéter. En revanche, cela doit permettre de préparer la saison prochaine, c’est indispensable, aussi bien au niveau du recrutement que de la philosophie et du projet. Qu’est-ce qu’Amiens veut faire la saison prochaine ? Comment faire pour retrouver l’élite du football français ? C’est une réflexion qui doit avoir lieu dès maintenant, pas au mois de mai.

Avez-vous le sentiment qu’Amiens a posé les jalons pour la saison prochaine ?

Je ne saurais pas dire parce que je ne sais pas à quel point le travail est avancé ou non du côté des dirigeants. Je ne veux pas répondre n’importe quoi et je pense que c’est plus le travail qui est fait en coulisses qui importe actuellement. Mais dans tout ce que l’on dit, il y a quelque chose qu’il ne faut pas perdre de vue c’est qu’il y a cinq ans, Amiens jouait en National, et une double montée comme celle vécue par le club, ça doit se digérer. Amiens est en plein dedans. Il y a eu l’euphorie, les résultats avec un état d’esprit et un coach exceptionnel, et là on est dans une période où le club doit digérer tout ça. A défaut que la digestion se passe bien, elle doit se passer le moins mal possible. Je ne trouverais pas ça choquant si Amiens met deux ou trois ans avant d’envisager la remontée. Le football ce n’est pas si simple. Regardons Le Havre, Caen, Auxerre, Guingamp, Nancy… Il y en a des clubs qui mériteraient de jouer en L1 sur le papier mais la digestion d’une belle période est difficile et parfois longue.

Mathieu Dubrulle : « L’Amiens SC n’a que ce qu’il mérite ! »

Amiens peut-il s’appuyer sur Oswald Tanchot dans un projet de reconstruction ?

Je le pense, oui, et s’il n’était pas l’homme de la situation, il fallait lui laisser l’intérim avant de prendre un nouvel entraîneur. Si Amiens lui confie les rênes de l’équipe jusqu’à la fin de la saison, ce n’est pas pour changer l’été prochain. En tout cas, ça me paraîtrait très surprenant. Je pense qu’il faut qu’il reste à la tête de l’équipe. Il aura l’occasion de faire fructifier son expérience au Havre où il a connu de bonnes choses, mais aussi de moins bonnes. Je pense qu’il va apprendre de cette expérience pour progresser dans son coaching et son management pour pouvoir retrouver le haut de l’affiche avec Amiens.

Est-ce viable de jouer avec beaucoup de jeunes comme le fait Amiens cette saison ?

Tout est une question d’équilibre. Jouer et monter avec des jeunes, ce n’est pas impossible, mais il faut qu’ils soient encadrés. Toulouse est un bel exemple parce qu’ils ont beaucoup de jeunes et sur toutes les lignes. On parle de Kelvin Amian comme un taulier, mais il n’a que vingt-trois ans. Diakité, Antiste, Adli, Koné… Il y a des jeunes partout à Toulouse ! Mais à côté d’eux, il y a Dejaegere, Van den Boomen, Dupé… Tout est une question d’équilibre. Ça n’a pas beaucoup de sens de ne jouer qu’avec des anciens, et c’est un pari risqué de ne jouer qu’avec des jeunes.

Amiens SC : La jeune garde face au défi de la constance

Est-ce malgré tout décevant de voir cette saison de la part de l’Amiens SC ?

Naturellement, oui. On attendait mieux d’Amiens même si la saison post-descente est toujours compliquée. De par le statut récemment acquis, on se disait qu’Amiens devait mieux figurer et avoir un peu plus d’ambition dans le jeu, faire vibrer un peu plus. De par les résultats et le jeu produit, Amiens est une déception de cette saison. Il est aujourd’hui difficile de dire l’inverse.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
John
John
1 mois il y a

je lis que Samuel Olivier résume bien l’ASC,il est dans le vrai je reconnais son analyse bien réfléchi,la au moins il ne dénigre pas le Club comme Dubrulle et autres consoeurs du 11 amienois je dis bravo

Ligue 2 Amiens SC

Ligue 2 : Changement d’horaire à venir

[J27] Toulouse – Amiens SC : l’arbitre du match