Prince Gouano

Avec 50 buts encaissés en l’espace de 28 matches, l’Amiens SC n’a jamais été aussi fragile sur le plan défensif depuis sa montée en Ligue 1. Une lacune tangible qui peut en partie s’expliquer par l’absence de Prince Gouano, capitaine et habituel leader défensif de l’équipe. Décryptage. 

Publicité


Des couloirs en souffrance

Avec 25 matches au compteur, Haitam Aleesami est le joueur défensif le plus utilisé par Luka Elsner cette saison. Arrivé libre de Palerme, l’international norvégien est finalement le parfait symbole d’une défense qui n’a pas répondu aux attentes suscitées en début de saison. Disposé d’une solide expérience et d’une certaine crédibilité, le latéral gauche n’est pas parvenu à donner toute la plénitude de son talent. Trop souvent dépassé sur le plan défensif, il n’a pas non plus eu l’apport offensif escompté, ne délivrant qu’une seule passe décisive.

Publicité


De l’autre côté du terrain, Arturo Calabresi, recrue de dernière minute en août pour pallier le départ d’Emil Krafth, a fait preuve d’une détermination sans failles, affichant un état d’esprit exemplaire durant ses 25 apparitions. Pour autant, l’Italien n’a pas non plus fait oublier des lacunes importantes pour un latéral dans le football moderne, à savoir un manque de vitesse et d’explosivité. Pour autant, le joueur prêté par Bologne a très vite pris le dessus sur un Christophe Jallet bien trop souvent blessé pour espérer figurer durablement dans le onze de départ.

Publicité


Un axe trop tendre

Au niveau de la défense centrale, Bakaye Dibassy a longtemps fait figure de pilier. Remplaçant en ouverture du championnat, à Nice, l’international malien a très vite retrouvé le onze de départ, pour ne plus en sortir dès lors qu’il était disponible. Solide sur l’homme et difficile à déborder, il n’a pourtant pas pu empêcher les déroutes subies par Amiens au cœur de l’automne. Repoussé dans le couloir suite à l’arrivée de Nicholas Opoku, il a été freiné par une blessure avant l’interruption définitive de la saison.

Publicité

Surtout, Amiens a semble-t-il payé la longue absence de Prince Gouano, indisponible depuis la réception de Nantes, à la mi-août. Avec lui, le club picard avait pour habitude de prendre, en moyenne, au moins un point par match. Sans lui, l’ASC a plafonné à 0,8 point de moyenne cette saison. Un écart qui suffit à plonger la formation de Luka Elsner dans la zone rouge et qui atteste de l’importance de son capitaine. D’autant qu’Aurélien Chedjou, de retour de Turquie, n’est pas parvenu à reprendre le flambeau pour endosser le costume de leader défensif. Tandis que Jordan Lefort n’a pas été retenu cet hiver.

La Rédaction

A lire aussi : 

Amiens SC : [2019/2020] Une finalité brutale et douloureuse

Luka Elsner (Amiens SC) : « Nous n’avons été relégables que six journées »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments