Sébastien Léraillé : « Ce n’est pas un tirage facile »

L’entraîneur de l’ESC Longueau réagit au tirage au sort du huitième tour de la Coupe de France. Son équipe a hérité du club de Lannion, pensionnaire de National 3.

Blois était en National 2, maintenant c’est Lannion, National 3, qui va faire face à l’ESC Longueau en Coupe de France. Que pensez-vous de ce tirage ? Sera-t-il plus simple que le précédent ?

J’ai dit aux garçons qu’il fallait faire attention, quand tu as un tirage comme celui-ci, à la première impression que tu avais. Pour moi, ce n’est pas un tirage facile, ça va être très compliqué. Au vu des résultats de cette équipe en difficulté (ndlr: 12ème sur 14) en championnat, je pense qu’elle a la Coupe de France pour s’en sortir et avec une volonté de se relancer. On n’aura rien à perdre, tout à y gagner bien sûr. Je pense que la pression va être sur eux.

On sera le petit face au grand, maintenant c’est à nous de bien préparer ce match mais avant de penser à ce tirage et à cette rencontre, on va surtout devoir préparer de la meilleure manière possible les deux prochains matches de championnat qui vont être importants pour l’avenir du club. C’est une équipe de National 3, on connait ce genre de club… C’est le charme de la Coupe de France, on va recevoir des bretons donc ça va être une fête pour nous.

> Coupe de France : Longueau accueillera Lannion

Vous désiriez accueillir une nouvelle fois pour ce huitième tour, on vous imagine satisfait sur ce point !

Je suis content de mon stade champêtre, parce qu’on y a nos repères. Nos dirigeants font un super boulot pour les garçons. Et c’est encore une belle fierté de mettre la ville de Longueau en avant.

Est-ce que l’on doit s’attendre à un match du même type que celui contre Blois ?

Le match sera différent. On joue contre une National 3, et il est difficile de juger leur vrai niveau de jeu. Pour avoir joué en CFA2, je pense que dans ce championnat, il y a beaucoup moins de maîtrise. Le jeu y est plus direct et axé sur des forces offensives individuelles. Je le répète, on va préparer nos deux prochains matches de championnat, et après on envisagera Lannion tranquillement. On va à Valois dimanche, puis on reçoit Chaulnes avant de jouer ce match, et je l’espère, parvenir à marquer l’histoire du club. Ce serait génial.

> ESC Longueau : La revanche de Sébastien Léraillé

Le championnat reprend ses droits ce week-end, il faudra quitter l’esprit «Coupe de France» et revenir aux affaires rapidement…

Demain soir je vais les faire redescendre de leur nuage. Cela fait maintenant 48 heures qu’ils sont contents, s’amusent. Le groupe rigole bien, mais moi je suis un compétiteur et il est hors de question qu’on laisse passer des points à Valois. Les attitudes des joueurs dans les semaines à venir vont être très importantes à mes yeux sur les choix des 16 joueurs que j’amènerai en Coupe de France.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire