Invaincu depuis quatre matches toutes compétitions confondues, Longueau reste surtout sur deux victoires consécutives en championnat. Une dynamique davantage en accord avec les ambitions de Sébastien Léraillé, qui n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Entretien.

Sébastien Léraillé, on vous imagine satisfait de cette victoire…

Oui, je suis satisfait des attitudes. Il ne faut pas oublier que j’ai un groupe de dix-huit joueurs, avec Demetz et Villez en réserve aujourd’hui, Leulier en phase de reprise, Hédé blessé, Lemaire qui rentrait de vacances… Les mecs ont compris qu’il y avait une concurrence saine, que j’attendais le maximum de tout le monde et que j’attends des efforts d’un groupe solidaire et collectif. Sur ce match, comme à Loon-Plage, c’est l’équipe qui a produit du jeu qui gagne le match. J’ai un groupe de qualité, et c’est à moi d’en tirer le maximum que ce soit en championnat ou en coupe de France.

Thomas (Chatalen) était incertain mais fait un super match…

Il a joué sur une jambe et on a enregistré la signature de Vincent Labouesse qui sera sa doublure. Je pense qu’il y aura encore une arrivée avec un jeune en provenance de région parisienne. On s’est rendu compte que l’on manquait de taille et ça pourrait être préjudiciable. On fera peut-être encore ce joueur, ce sera le dernier. Aujourd’hui, on essaye de produire du jeu et je suis content que les garçons soient récompensés. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi. Le championnat est très long et on n’a pas de résultats sans efforts.

Vous avez produit du jeu et vous avez également répondu à l’impact mis…

Ça fait deux matches sans défaite avec une charnière centrale qui bouge. Je ne fais pas de rotation mais j’estimais que sur ce match il fallait un peu plus de taille derrière mais aussi une bonne relance. J’ai trois très bons centraux en ce moment, j’ai Roussel un peu plus haut qui m’intéresse à travers ses courses et sa capacité à fermer les couloirs. Ça nous permet d’attaquer différemment. Les joueurs que j’ai depuis quelques saisons savent que je suis capable de les faire jouer à n’importe quel poste et c’est à eux de s’adapter parce que j’attends le maximum d’eux.

C’est un nouveau match sans prendre de but, ce qui diffère du début de saison…

Pourquoi ? Parce qu’on a fait les efforts. Quand tu as deux attaquants qui courent et ont une grosse débauche d’énergie, que t’es au premier et au deuxième ballon, que tu gagnes les duels, c’est plus facile. Maintenant, il faut passer le cap de la R1, je pense qu’il n’est pas encore passé, il faut encore enchaîner des résultats positifs pour se retrouver le plus haut possible tout en produisant du jeu et en utilisant le maximum de joueurs, c’est le but aussi.

Propos recueillis par Tristan BOUTROY

A lire aussi : 

Régional 1 : L’ESC Longueau confirme son retour !

Régional 1 : Grande première pour l’US Camon !

Laisser un commentaire