L’ESC Longueau va décidément mieux en championnat de Régional 1. Vainqueur sur la pelouse de Noeux-les-Mines, surprenant troisième avant le coup d’envoi, les protégés de Sébastien Léraillé ont décroché un nouveau succès, le troisième de rang en championnat. De quoi satisfaire le coach longacoissien sur la capacité de réaction de ses joueurs. Entretien.

Sébastien Léraillé, sur le papier, c’est une belle victoire que vous avez obtenue…

Le contenu a été très intéressant pendant une heure. On a produit du jeu, on a été intéressant dans l’utilisation et à la récupération du ballon. A la mi-temps, on peut mener 3 ou 4-0. On a deux buts d’avance, on revient bien des vestiaires jusqu’à l’heure de jeu, et derrière j’ai l’impression qu’on a un peu accusé le coup physiquement sur un terrain synthétique très lourd. On a deux face-à-face avec le gardien en fin de match pour tuer la rencontre, on ne les met pas, et ils marquent sur un temps faible que l’on n’a pas très bien géré. Sur l’ensemble du match, c’est une victoire méritée. Maintenant, il faut être capable de proposer le même contenu sur l’ensemble d’un match et être un peu meilleur dans la gestion des temps faibles.

C’est une belle réaction pour votre équipe…

Ce que je retiens, c’est le caractère de l’équipe par rapport à l’élimination de la semaine dernière. Je pense que les joueurs se sont rendus compte qu’ils n’avaient pas eu la bonne attitude et qu’ils n’avaient pas respecté l’institution qu’est le club de Longueau. Je retiens aussi le contenu proposé. Même sur un terrain compliqué on a été capable de jouer et c’est un bon point.

Sur le plan comptable, c’est également un dimanche positif !

On avance tout doucement. Je pense qu’il faudra dix victoires pour se maintenir et il faudra essayer d’être à cinq avant la trêve, c’est notre tableau de marche. Il reste encore trois ou quatre matches avant ça et il faut prendre un maximum de points. On fera un point à la trêve.

Qu’avez-vous pensé des performances de votre nouveau gardien, Vincent Labouesse ?

Il commence à prendre ses marques tout doucement. Il ne jouait plus au football parce qu’il ne pouvait plus s’entraîner avec ses obligations professionnelles. Le fait que l’on s’entraîne assez tard le soir lui a permis de reprendre avec nous. Il a été rassurant dans les prises de balles aériennes et ne peut pas faire grand-chose sur le but. On sent que c’est un garçon de qualité qui s’est bien adapté au groupe. J’ai deux gardiens de qualité entre Thomas Chatalen et lui. On est bien content d’avoir Vincent Labouesse avec nous, aujourd’hui. En plus de ça, c’est un charmant garçon que j’apprends à découvrir. Je pense qu’il est content d’être sur un terrain et qu’il prend du plaisir.

Êtes-vous rassuré au niveau de l’état d’esprit des joueurs ?

Le président a été franc avec eux sur la réunion qui s’est tenue. J’avais décidé de ne pas y assister parce que parfois les joueurs parlent plus quand l’entraîneur n’est pas là, pour pouvoir crever des abcès. Le président m’a fait part de son intervention et ça rejoignait ce que je pensais. Il y a des garçons qui me devaient une revanche. Certains sont partis en réserve, d’autres qui devaient être sur le banc mais ont quand même débuté parce qu’on a eu un concours de circonstances. J’attendais une réaction, je l’ai eue. Maintenant, je les ai prévenus, il n’y a plus de coupe de France donc il y aura très peu de rotation. Les joueurs qui seront installés seront les plus performants. Charge à ceux qui ne débutent pas d’être bons quand ils rentrent. Charge à ceux qui ne seront pas dans le groupe de tout faire en sorte pour l’intégrer parce que la concurrence, c’est ça. J’attends beaucoup des joueurs.

Maintenant, il faut confirmer…

Oui, il faut enchaîner. On aura le leader, Wasquehal, qui arrive, ensuite la coupe de la Ligue puis Marck, Outreau et Saint-Omer avant la trêve. Ça tourne un peu en notre faveur mais c’est parce que notre projet de jeu depuis deux ou trois saisons progresse d’année en année. Il y a des garçons comme Mathieu Delcuse qui tire vraiment l’équipe vers le haut en ce moment, Maxence Kwinta qui est en train de prendre ses marques, Sébastien Hédé au milieu qui est un vrai régulateur. J’ai Nicolas Roussel qui peut jouer excentré, au milieu ou derrière, c’est notre couteau suisse. Il y a aussi Gauthier Finaz, Kevin Vanpuywelde ou Antoine Bouvet qui progressent depuis quelques semaines. Les remplaçants font de bonnes rentrées et il y a l’impact de Romuald Lemaire dans le vestiaire. Il a toujours les mots justes. Je pense que ça peut être un très bon adjoint.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

A lire aussi :

> Azouz Hamdane (AC Amiens) : « On a fait tourner la balance de notre côté »

> Régional 1 : L’ESC Longueau revient sur de bons rails

Laisser un commentaire