Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Comment les clubs vont faire pour traverser tout ça ? »


Au terme d’une saison où il est passé par toutes les émotions, Sébastien Léraillé a accueilli sans trop de surprise la décision de la Fédération française de football (FFF) de stopper définitivement les compétitions au niveau amateur. Longueau maintenu en Régional 1, la question de son avenir à la tête de l’équipe demeure en suspens. Entretien.

La suite après cette publicité

Sébastien Léraillé, comment accueillez-vous cette fin de saison ?

Je ne suis pas vraiment surpris. Je me doutais qu’ils allaient mettre une montée et une descente pour garder l’équité sportive. C’est vraiment exceptionnel, il faut s’y plier, on va voir ce qui va tomber et comment ils vont réorganiser tout ça. Maintenant qu’on ne sait que l’on ne va plus jouer, il faut savoir comment on va reprendre, quand, avec quoi ? Comment les clubs vont faire pour traverser tout ça ? Financièrement, ils vont morfler. Je ne vois pas la Ligue ou la Fédération donner de l’argent aux clubs. Ce serait un gouffre financier pour eux.

La suite après cette publicité

Sur le plan sportif, vous parvenez à vous maintenir malgré une saison en deux temps…

C’était un peu bizarre. On a eu du mal à démarrer en début de saison et on a eu du mal à repartir après la trêve hivernale. C’est une saison en dents de scie avec, je pense, des erreurs de ma part en termes de coaching, d’organisation et peut-être de choix. Je pense que les joueurs se sont rendus compte que le R1, ce n’est pas le R2 et il fallait plus. Quand tu es habitué à faire le minimum et que tu dois faire plus, c’est compliqué de passer le cap. J’espère que ça nous servira de leçon parce qu’on était vraiment mal repartis. Je ne vais pas dire qu’on frôle la correctionnelle, mais pas loin. Il faut en être conscient. Quand je vois la remontée que faisait Tourcoing, et qu’ils vont rester en R1… Pour l’équipe réserve, quand je suis allé chercher Benoît Bourdet, je savais très bien qu’il allait parfaitement rentrer dans ce que j’attendais et qu’il allait fédérer nos générations de jeunes qui arrivent et qui seront intégrés à l’équipe réserve et à l’équipe première. Je suis très content de son travail au sein du club. Il s’est pleinement investi et a complètement adhéré à la philosophie du club. On s’en n’est pas trop mal sortis sur les équipes seniors, malgré des hauts et des bas.

La suite après cette publicité

Allez-vous repartir pour une nouvelle saison ?

Si professionnellement, je ne finis pas à 19 heures, je suis prêt à repartir. Aujourd’hui, finir à 19 heures et être sur le terrain de Longueau à 19h30, c’est impossible. Je suis père de famille, je n’ai pas envie d’avoir un accident. Je vais peut-être refaire une formation ou changer d’orientation, je ne sais pas trop encore. Ce qui est sûr, c’est que si professionnellement, je n’ai pas d’évolution, je ne me vois pas courir à partir de 19 heures pour aller à Longueau en plein hiver. Quand je fais une séance, j’aime bien arriver une heure avant pour la mettre en place, échanger avec les joueurs et éducateurs et ne pas arriver en milieu de séance. Aujourd’hui, quand je parle de ma responsabilité, elle est aussi là. Quand tu fais deux séances et que tu arrives en plein milieu parce que le préparateur physique a pris l’échauffement, tu ne peux pas être pleinement dans la séance, ce n’est pas possible. Et honnêtement, ce n’est pas ma façon de travailler. René Playe le sait. Il n’y a pas le feu au lac. Si j’arrive à trouver un équilibre, je continuerai avec plaisir.

La suite après cette publicité

Savez-vous ce qu’il va se passer pour l’équipe réserve ?

Aujourd’hui, elle est deuxième avec un match de retard sur Camon et qui, au quotient, est deuxième. Quand on lit les règlements de ce que la FFF a sorti, charge au District de s’organiser, tout en étant dans l’obligation d’avoir une descente et une montée. Maintenant, comment ne pas faire accéder à l’échelon supérieur une équipe qui est deuxième avec un match en moins ? On se pliera à ce qui sera décidé, mais je ne trouverais ça pas très sportif. Je pense que très peu de clubs seront déçus, et j’espère que notre réserve sera en D1 la saison prochaine. Si elle ne l’est pas, je n’irai pas remuer ciel et terre. Il y a d’autres priorités. On va attendre ce qui sera décidé. Il ne faut pas que le District se trompe parce qu’il y a des élections derrière et ça pourrait remettre des choses en question.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

Régional 3 : La pilule est difficile à avaler pour Montières

Corentin Nagy (US Camon) : « On a montré qu’on n’avait pas grand-chose à envier aux clubs du nord »

Laisser un commentaire