Brillant troisième en Régional 1, l’ESC Longueau va faire une coupure coupe en ce début décembre ! Les Longacoissiens font en effet leur entrée en lice en Coupe de la Ligue des Hauts-de-France, à domicile, ce dimanche. Si Sébastien Léraillé compte faire tourner, il refuse de laisser filer cette compétition. Entretien.

Sébastien Léraillé, vous avez délocalisé votre match de coupe à Moulonguet !

C’est à notre demande, oui, pour ne pas abîmer le terrain assez fragile à Emile Noël. Il semble plus fragile qu’avant. Ca va me permettre de donner du temps de jeu aux garçons qui n’ont pas joué la semaine dernière pour avoir tout le monde sur un pied d’égalité par rapport au match de Saint-Omer, qui sera un gros match. J’espère que les garçons qui vont revenir vont me montrer qu’ils postulent pour une place la semaine prochaine. Je vais faire souffler les deux ou trois joueurs qui ont fait presque tous les matches. Il faut que j’arrive à équilibrer les temps de jeu pour garder tout le monde concerné. Une chose est sûre, c’est qu’on ne va pas saborder cette coupe. Elle va permettre de garder une compétition en plus du championnat et pourra servir de laboratoire pour lancer quelques jeunes, dont un qui va débuter dimanche en défense centrale et qui me donne une pleine satisfaction à l’entraînement. Il y en a un autre qui commence à taper à la porte donc je vais me servir de cette compétition comme laboratoire donc il est hors de question de saborder cette coupe et de passer pour des cons (sic) comme à Verton.

On sent que cette élimination vous reste en travers de la gorge…

Parce que c’était un problème global ! A partir de là, ça me reste en travers de la gorge. On a bien redressé la barre en championnat mais on n’avait pas le droit d’avoir ces attitudes-là. On ne veut pas revivre ce que l’on a vécu à Verton. Je suis un compétiteur, quand je m’engage dans une compétition c’est pour aller le plus loin possible et si certains ne comprennent pas le message, ils le comprendront le week-end d’après.

Ce n’est pas la même émulation que la coupe de France, mais ça reste une coupe avec potentiellement une finale et un trophée au bout…

Tout à fait ! On veut aller le plus loin possible. On n’a pas le droit de la laisser passer. Ca permet d’avoir de la compétition plutôt que des matches amicaux et je préfère ça parce que ça permet de rester dans l’esprit de compétition.

Qui sont les joueurs mis au repos pour cette rencontre ?

Roussel, Leullier et Maxence Kwinta vont souffler, Arthur Boquillon est absent, Simon Petit est blessé. Ludovic Demetz revient de blessure et va avoir un peu de temps de jeu pour voir où il en est. On va beaucoup équilibrer les temps de jeu pour garder tout le monde concerné. Il nous reste un gros match contre Saint-Omer et puis les joueurs seront en vacances du 15 au 27 décembre avant de retourner en championnat le 19 janvier.

Connaissez-vous votre adversaire ?

Non, je ne l’ai pas supervisé mais je sais qu’ils ont de la qualité même s’ils n’y arrivent pas en R2. Ils ont sortie Compiègne (R1) au tour d’avant donc je suis méfiant avec ce genre d’équipes. Je veux surtout qu’on les respecte.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

ESC LONGUEAU (R1) – UNION SUD AISNE (R2)

16ème de finale de coupe LFHF

Dimanche 8 décembre, 14h30

Stade Moulonguet 2 (terrain synthétique), Amiens

Arbitre : M. Levecque

Laisser un commentaire