Malgré une troisième défaite consécutive, concédée cette fois à domicile contre Saint-Omer (0-2), Sébastien Léraillé constatait du positif dans le contenu proposé par l’ESC Longueau. De quoi rester confiant malgré une situation de moins en moins confortable au classement. 

Sébastien Léraillé, êtes-vous satisfait du contenu, au-delà du résultat ?

C’était un peu mieux dans l’attitude, le comportement, l’agressivité dans le bon sens du terme. On a fait les courses mais sur la première erreur individuelle du match, on prend un but. Dans les attitudes, c’était nettement mieux. J’ai enfin retrouvé l’état d’esprit et le visage de mon équipe. Pour moi, Saint-Omer et Wasquehal sont au-dessus du lot. Autant j’ai trouvé Wasquehal très fort offensivement, autant j’ai trouvé Saint-Omer très bon défensivement. Je ne vais pas dire que je ne suis pas inquiet, parce qu’il y a trois défaites de suite. J’espère qu’on arrivera à faire une série. Pour ceux qui croient que je vais lâcher mon club, je suis désolé pour eux, mais je ne lâcherai ni mon président ni mes joueurs. Aujourd’hui, j’ai eu l’impression de revoir des garçons qui avaient envie et qui ont mis un contenu intéressant malgré un terrain difficile. On a beaucoup plus joué que Saint-Omer, sauf que l’on n’a pas été efficace. On va continuer à travailler dans notre coin, sans faire de bruit pour se maintenir le plus rapidement possible.

Néanmoins, ces erreurs vous ont coûté de gros points depuis le début de saison…

Ça me fait chier (sic) que ce soit Charlie (Dobelle) qui fasse la boulette parce que c’est la deuxième en deux matchs, mais ça fait partie du jeu. Le gamin s’entraîne tout le temps, il a ma confiance et l’aura toujours. Quand on voit certains matches, on fait des cadeaux… Il a fait une erreur, ça fait partie du jeu. Je ne vais pas massacrer Charlie Dobelle parce qu’il a fait deux erreurs sur deux semaines d’affilée. Quand il défend face au jeu il est bon, c’est un très bon relanceur. Je ne lui en veux pas. Autant je suis dur avec mes joueurs, autant je ne lui en veux pas. J’attends encore un peu plus des garçons mais j’ai aussi une partie de responsabilité dans les résultats. Je suis en train de rectifier le tir et je suis persuadé qu’on va avoir des résultats positifs dans les prochaines semaines.

Parce que maintenant, il faut des résultats pour ne pas s’embourber dans une spirale négative…

On a des matches très importants qui arrivent. On savait qu’on allait jouer des matches pour ne pas descendre. On y était préparés. Maintenant, il va falloir être encore plus rigoureux avec soi-même. Ça va très vite et je savais que les équipes comme Saint-Omer allaient reprendre leur rythme de croisière. Maintenant, on sait d’où l’on vient, on sait ce que l’on veut. On n’a jamais visé la deuxième place ou la montée. J’ai toujours dit qu’on visait le maintien. Il faut en mettre quatre ou cinq derrière et on va jouer des concurrents directs et il va falloir être bon dans ces matches de bas de classement parce qu’on y est, et ce sont ces matches qui vont compter pour le maintien.

Le tout dans un championnat particulièrement homogène qui ne permet pas le moindre relâchement…  

C’est ce qui fait un peu peur. J’attends encore d’autres attitudes à Gravelines qui ne va pas bien et voudra prendre des points aussi. On est toujours plus à l’aise à l’extérieur, peut-être parce qu’on a moins à faire le jeu. Mais ce match sera déterminant pour la suite de la saison. On a une série de matches à venir qui sera capitale pour le maintien.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

A lire aussi : 

Régional 1 : L’ESC Longueau ne rebondit pas

Régional 1 : L’US Camon rechute

Laisser un commentaire