Frustré par la prestation livrée et la qualification au forceps de l’ESC Longueau face à Villers-Bretonneux (2-2, 1-3 tab) au deuxième tour de la coupe de France, Sébastien Léraille tire déjà la sonnette d’alarme et espère que cet avertissement servira de leçon à ses joueurs. Entretien.

Publicité

Comment expliquez-vous cette prestation ?

Je suis très déçu de notre prestation, mais je veux tirer un grand coup de chapeau à cette équipe de Villers-Bretonneux qui nous a poussé dans nos retranchements, a joué avec son cœur, ses valeurs et son âme. C’était une bande de gamins qui s’est dépouillée pour les couleurs du club. Je leur tire un coup de chapeau mais aussi à leur entraîneur qui fait du très bon boulot dans des conditions difficiles. Si on est arrivés aux tirs au but, c’est par un manque de lucidité et d’attitude sur le terrain. On a manqué de profondeur, de punch. J’ai lancé quelques jeunes dans le bain et ce n’était peut-être pas un cadeau, mais il faut bien les lancer. La coupe, ça reste la coupe. Je trouve que l’on n’a pas d’excuses mais on va positiver parce qu’on s’est qualifiés. Il faudra faire beaucoup mieux pour espérer quelque chose en championnat et se maintenir rapidement.

Publicité

Que pensez-vous de la prestation globale de vos joueurs ?

J’ai eu des sénateurs sur le terrain, mais je ne pense pas que ce soit volontaire de leur part, c’était plus inconscient. Ils ont donné cette attitude de sénateurs, ils rejettent cette image. A un moment donné, le savoir-être est important mais en étant chez les seniors, c’est difficile d’utiliser le levier de l’attitude. Les leviers par rapport ça, il y en a pas énormément, donc à moi de trouver les bons dans les entretiens individuels ou les échanges avec les joueurs pour qu’ils soient dans la même optique que moi. Ils restent des joueurs de foot. On a vraiment eu du mal. Est-ce que c’était parce que c’était la reprise ? C’est le lot de la coupe de France. Aujourd’hui, je me dis que jouer une équipe de District ce n’est pas pour nous et il vaut mieux jouer une équipe de Ligue.

Publicité

Êtes-vous inquiet par ce match ?

Ce match m’interpelle. Même si on avait pas mal d’absents, ça m’interpelle sur certains qui étaient sur le terrain. Je leur ai dit qu’il y a du monde, on a des jeunes, je ne leur ferai aucun cadeau. On sera jugé par les résultats pas par la qualité du jeu. Moi le premier je ne suis pas irremplaçable, et c’est pareil pour les joueurs.

Votre discours a évolué sur la qualité du jeu…

On s’est retrouvé le cul entre deux chaises à démarrer par un match de coupe de France. On a passé toute notre préparation pour ce premier match de championnat. On a mis des choses en place et finalement on joue contre une équipe inférieure, qui joue bas. On a hésité entre aller les chercher et les attendre. On était entre deux eaux tactiquement. Ce qui est bien, c’est que ça a permis aux joueurs de réfléchir sur leur manière de jouer et j’espère que ça va nous servir en championnat.

Il y a un sentiment d’inconstance parce que l’équipe se met au niveau de l’adversaire…

C’est tout à fait ça. Peut-être que dimanche on sera à la hauteur du match parce qu’on sait que l’on joue contre une belle équipe mais que derrière, en coupe de France, ce sera laborieux si on tire une équipe inférieure. Aujourd’hui, c’est aux joueurs de régler ça. Ce n’est pas faute de mettre des choses en place à l’entraînement.

Est-ce que cet avertissement peut servir d’électro-choc ?

Il y a deux solutions quand tu débutes comme ça. Soit on fait une saison correcte avec un bon parcours, soit ce sera très compliqué du début à la fin. Maintenant, il faut être capable de s’en sortir, relever la tête, être parfois moins joueur pour être plus efficace. Je regardais des vidéos de matches de National 3, ce n’est pas forcément exceptionnel dans le jeu. A un moment donné, on doit arrêter de croire qu’on est sur de la possession. Il faut mettre de la variété et alterner toutes les manières de jouer.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

A lire aussi :

L’ESC Longueau s’en sort (très) bien

Coupe de France : Le bilan des qualifiés

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire