Sébastien Léraillé ESC Longueau

A quelques jours de son deuxième tour de coupe de France, point de départ officiel de la saison 2020/2021 pour l’ESC Longueau, Sébastien Léraillé tire un bilan globalement positif de la préparation estivale de son club. Rassuré par les deux derniers matches remportés par son équipe, l’entraîneur longallois pointe néanmoins du doigt le manque de concentration défensive.

Publicité

Une fin de préparation encourageante

« Contre Chauny c’était un match intéressant dans le contenu. Cambrai également mais on s’est fait punir sur des pertes de balle contre une équipe qui proposait beaucoup de jeu long et on n’a pas été capables de répondre à ça. J’insiste beaucoup sur le fait qu’on n’a pas de grosses individualités capables de faire des différences. Certains clubs en ont deux ou trois, on n’en a pas. Je m’appuie surtout sur un gros collectif, un état d’esprit irréprochable et les valeurs du club, avec, à côté, un projet de jeu pour tirer le maximum des qualités de mes joueurs. »

Publicité

Un bilan global satisfaisant

« On peut toujours dire que l’on a bien travaillé, mais on ne le saura que si on fait un bon début de saison. C’est ce qui nous avait plombés l’année dernière. On ne s’était réveillé qu’après l’élimination en coupe de France. On a changé les choses sur la préparation athlétique et le projet de jeu. Les nouveaux se sont bien intégrés et le gros avantage c’est que je connais bien le groupe puisque les trois quarts étaient avec moi l’année dernière. Les garçons savent comment on travaille. Si tout le monde se met dans le collectif et se met à faire ce que l’on voit à l’entraînement en étant centrés sur ce qu’ils ont à faire, à bien préparer les matches, on fera une bonne saison. Mais si on est encore en dilettante avec des problèmes d’envie et de gestion de la frustration, on vivra la même saison que l’an dernier parce qu’on sera en dents de scie. La jeunesse nous a apportés de la fraîcheur au niveau du groupe et je trouve ça intéressant. Même si certains vont faire la navette avec la réserve, ça va être important que ces jeunes se montrent et viennent « bousculer » ceux qui sont là depuis quelques années. »

Publicité

Soigner l’aspect défensif

« Les signaux d’alerte sont clairement les buts que l’on encaisse. Il faut que les garçons se rendent compte qu’avant d’attaquer ou avoir la possession, il faut bien travailler sur le bloc équipe, être constant, faire les efforts, avoir de la coordination dans les déplacements défensifs. Toutes les attitudes défensives sont importantes. Avant de penser à quoi que ce soit, il faut avoir cette attitude et ce comportement. A partir de là, peut-être que l’on se créera des occasions et que l’on sera plus efficaces. »

Une avancée plus concrète que l’an passé ?

« Dire que je suis plus avancé, c’est un grand mot. Je dirais que j’ai plus de certitudes. L’an dernier on sortait d’une saison où on était intouchables mais on s’est rendu compte qu’on était vulnérable l’an passé et qu’il fallait une préparation différente à travers le travail, l’écoute et une remise en question générale. Ils devaient mettre plus d’intensité et être concernés. Maintenant, j’espère faire un bon début de championnat parce que c’est très important de bien débuter. »

Tous propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

Le bilan de la préparation estivale

ESC Longueau (R1) – Chauny (R1) : 2-0 (0-0) (Delcuse *2)

ESC Longueau (R1) – Cambrai (R1) : 1-3 (1-2) (Roussel)

ESC Longueau (R1) – AC Amiens (N3) : 2-3 (0-0) (Kwinta M., Lemaire R.)

ESC Longueau (R1) – Roye Noyon (R1) (1-1) (Leullier)

ESC Longueau (R1) – Wasquehal (N3) (2-2 (0-1) (Dervillé, Bouvet)

ESC Longueau (R1) – Reims Saint-Anne (R1) : 0-2 (0-1)

A lire aussi :

Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Certains ne comprennent pas ce que j’attends d’eux »

Basile Debeugny (ESC Longueau) : « J’aime ce rôle, il me convient bien »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire