Très proche de la correctionnelle au tour précédent, l’ESC Longueau n’a cette fois-ci pas tremblé face à Meurchin (1-4) et rallie donc le quatrième tour de la coupe de France. De quoi satisfaire son entraîneur, Sébastien Léraillé. Entretien.

Publicité


Contrairement au tour précédent, vous vous êtes rapidement mis à l’abri et vous ralliez donc le quatrième tour…

On a été sérieux dans l’entame du match. On a bien démarré, on marque rapidement et ensuite on gère mal un déséquilibre à la perte du ballon. Ils égalisent sur cette action mais on parvient à marquer juste derrière. Passé cet épisode, on a vraiment été sérieux dans l’utilisation du ballon et le respect des tâches défensives. On a un peu perdu en rigueur en seconde période, il faudra rectifier ça pour le championnat. Sur l’ensemble du match, je suis satisfait mais ça reste un match de coupe de France qu’il faut confirmer en championnat, dès dimanche contre Outreau. Ce sera déjà un match important dans l’optique du maintien. C’est la vérité d’un match et il faudra être plus constant dans l’enchaînement des rencontres.

Publicité


Quels principaux enseignements pouvez-vous tirer de ce match ? 

Il faut qu’on garde le fil conducteur sur le plan défensif. Quand les attitudes défensives sont bonnes d’un point de vue individuel, on est fort logiquement plus cohérent d’un point de vue collectif. Les garçons trouvent les repères et les connexions, ils arrivent aussi mieux à jouer entre les lignes et dans la profondeur. Tout ceci se met en place progressivement. En ce qui concerne la coupe de France, comme je le dis toujours sur leur aventure. On les mettra dans les meilleures dispositions mais la suite dépendra d’eux et de leur investissement.

Publicité


Un joueur a tiré son épingle du jeu sur ce match, c’est Romuald Lemaire. Que vous inspire sa performance couronnée d’un triplé ? 

Déjà, il a le même âge que moi (ndlr : 42 ans), on a joué ensemble, ça fait donc un peu bizarre. C’est un exemple de longévité, d’investissement et d’état d’esprit. Il a encore une fois prouvé que c’était un compétiteur. Quand tu joues plus de dix ans en équipe de France entreprises, c’est que tu as la bonne approche, que tu sais te remettre en question. J’espère qu’il montrera le chemin aux autres. Après Villers-Bretonneux, il a avoué que son entrée n’était pas à la hauteur de ses paroles dans le vestiaire. Il a su se remobiliser et se motiver pour ce match. C’est aussi un joueur, qui à 42 ans et avec tout son vécu, écoute encore les consignes qu’on peut lui donner. Là encore, c’est important d’avoir ce genre de comportement de la part d’un joueur d’expérience.

Publicité


Tous propos recueillis par Romain PECHON

MEURCHIN (D2) – ESC LONGUEAU (R1) : 1-4 (1-2)

Troisième tour de coupe de France

Stade Lacroix Bourgeois

Arbitre : M. Watel

Buts : Lemaire (4e, 13e, 47e), Finaz (90e)

ESC LONGUEAU : Descamps – Roussel, Petit, Dobelle, Kwinta – Demetz (c.), Hédé, Delcuse – Bouvet, Lemaire R., Guelfat

Remplaçants : Fievet (g.), Finaz, Lemaire Y., Coussart, Tassart

Entraîneur : Sébastien Léraillé

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments