Sébastien Léraillé ESC Longueau
Publicité


Battu lors de son premier match de préparation, l’ESC Longueau a rectifié la donne face à Wasquehal, promu en National 3, en obtenant un bon match nul grâce à la force de caractère du groupe dirigé par Sébastien Léraillé.

Publicité


Que pensez-vous de ce bon résultat sur le papier ?

Je suis content et très satisfait de l’accueil que l’on a eu de la part d’Auxi. Ça me tenait à coeur d’avoir ce match là-bas, dans ce club que je connais. C’était très bien organisé. Sur le match, dans le premier quart d’heure, j’ai eu l’impression de revoir certains matches de la saison passée. On fait une erreur d’entrée que l’on paye cash. A partir de là c’est compliqué de rentrer dans le match. On a vite réagi avec quelques belles séquences de jeu, même si on a souffert dans le premier quart d’heure parce que Wasquehal mettait beaucoup de mouvement. On s’est adaptés et on a su les faire déjouer. C’était une opposition de qualité. Dans l’ensemble, je pense qu’on a encore beaucoup de travail sur le plan défensif avec les absences de Simon Petit, Nicolas Roussel et Charly Delaporte. Il va falloir trouver les bons duos et les bonnes connexions pour vite progresser.

Vous avez su revenir en étant menés de deux buts, c’est plutôt positif…

On aurait même pu l’emporter même si Wasquehal a mis beaucoup de jeunes sur la dernière demi-heure. J’ai trouvé qu’on a bien fini. Je pense que si on garde cet état d’esprit et ces attitudes, on devrait faire un bon championnat, à condition d’avoir aussi de l’efficacité dans les deux surfaces. Charge aux joueurs de respecter le projet de jeu. On leur donne beaucoup de contenu, à eux d’aller chercher ce dont ils ont besoin.

Publicité


Vous restez toujours en alerte…

Je connais mon groupe, ses qualités et ses défauts. On a changé beaucoup de choses dans la préparation et dans la gestion de l’effectif. On a aussi tiré des conclusions des entretiens individuels que l’on a eus avec les garçons post-Covid. Mais si les joueurs n’élèvent pas leur niveau de jeu non plus, on aura des difficultés, et je leur ai déjà dit. Si à l’entraînement, on est à deux à l’heure, que l’on ne met pas d’intensité ni de rigueur défensive, ça ne marchera pas. L’efficacité ça se trouve, ça se travaille, mais je ne peux pas me mettre à leur place non plus. Ils doivent trouver le bon comportement par rapport à ce qui est demandé.

Publicité
Publicité


Avez-vous le sentiment que la préparation avance mieux que l’an dernier ?

L’an dernier on avait répété que l’on avait bien bossé et finalement, on n’était pas prêts. De dire que c’est mieux que l’an dernier, ce serait prétentieux. Simplement, aujourd’hui, la première réflexion que j’ai c’est « est-ce que les garçons prennent plaisir à venir à l’entraînement ? Est-que le projet de jeu est bien établi pour qu’ils puissent s’épanouir ? » S’ils sont épanouis, qu’ils prennent du plaisir et qu’ils ont cette faculté à vouloir être ensemble collectivement, on devrait pouvoir y arriver. J’espère qu’on fera mieux que la saison dernière parce que les garçons bossent vraiment bien et ils méritent d’être récompensés. Maintenant, il faut faire basculer ces petits détails qui peuvent faire perdre ou gagner.



Tous propos recueillis par Romain PECHON

ESC LONGUEAU (R1) – ES WASQUEHAL (N3) : 2-2 (0-1)

Match de préparation

Stade Maurice Hoyez, Auxi-le-Château

Buts : Dervillé (72e), Bouvet (77e)

ESC LONGUEAU : Descamps – Duvette, Boquillon, Dobelle, Kwinta T. (cap.) – Demetz, Kwinta M. – Vanpuywelde, Aïssat – Lemaire R., Delcuse.

Publicité


Entrés en jeu : Bouvet, Lemaire Y., Finaz, Dervillé, Hédé.

Entraîneur : Sébastien Léraillé

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments