Sébastien Léraillé : « On sort la tête très haute »

Très fier de la prestation fournie par son équipe, Sébastien Léraillé préférait positiver après l’élimination contre Vitré en 32e de finale de Coupe de France (0-0, 1-4, t.a.b). 

Quel est votre sentiment après cette élimination ? 

On sort la tête très très haute. Quand on voit la débauche d’énergie, on peut se dire que beaucoup d’équipes auraient craqué et pris une pilule. Le fait de bien être en place tactiquement, d’avoir des joueurs d’expérience et un groupe solidaire, ça permet d’être très costaud et de livrer ce genre de match.

Le tout après une entame de match compliquée… 

On a eu du mal à gérer leurs deux numéros 6 au début. Donc on a décidé de passer à deux attaquants, afin qu’ils s’en occupent. On a très bien réagi et puis Thomas a fait quelques arrêts. Après, je ne suis pas surpris, je sais que j’ai un gardien de qualité. J’ai été obligé de changer deux fois de défense parce que Simon (Petit) a eu la grippe. J’avais confiance en Hédé et Roussel, deux garçons que j’ai eu à Doullens, en défense centrale. J’ai la chance d’avoir des garçons qui peuvent jouer à tous les postes. Maintenant, il nous a manqué un peu de peps pour pousser nos actions jusqu’au bout.

Quel a été votre discours à chaud…

De relever la tête. Il faut se remettre au travail pour aller chercher l’accession en Régional 1, tout en prenant du plaisir tous les dimanches. Il faut aussi garder les pieds sur terre, on a joué les 32es de finale devant tout le monde, il ne faut pas se prendre pour ce qu’on n’est pas. On est dans une cité de cheminots, nos valeurs sont l’humilité et le travail.

Vous avez quand même touché du bout des doigts cet exploit incroyable…

Oui mais il ne faut pas avoir de regret. Faire un 32e de finale, c’est historique mais quand on voit les clubs sortis au même niveau de la compétition que nous, comme Marseille et Montpellier, on se dit qu’on a quand même fait quelque chose. D’autant qu’on a réalisé le match que l’on voulait faire. On a bien travaillé tactiquement et je tire beaucoup de conclusions positives de ce parcours. Il va me donner matière à travailler.

Car l’objectif reste le championnat avec l’ambition de rester invaincu…

Tout à fait. On est encore invaincu au mois de janvier ! Encore aujourd’hui, on n’a pas perdu. Cela veut dire qu’il y a une culture de la gagne et un refus de perdre dans cette équipe. On va continuer à bosser dans la bonne humeur et les deux premiers matches de championnat seront importants pour réenclencher une dynamique.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire