Auteur d’un doublé, dont le but égalisateur dans le temps additionnel, Serhou Guirassy a été l’un des grands artisans de l’inattendu match nul de l’Amiens SC face au Paris Saint-Germain (4-4), samedi soir. Et même s’il aurait aimé une finalité encore plus heureuse, l’attaquant de l’Amiens SC souhaitait savourer ce point acquis dans l’optique du maintien. Entretien.

Quel est votre sentiment après ce match complètement dingue ? 

C’est un match fou qu’on aurait aimé gagner, vu la physionomie de la première mi-temps. Après chaque but est important contre Paris et on prend un but sur corner juste avant la mi-temps qu’il ne fallait pas prendre. Ensuite, (Marco) Verratti entre et ça change un peu la rencontre, même si on a finalement pris des buts évitables sur coups de pied arrêtés. C’est un problème qu’on n’arrive pas trop à résoudre, il faut bien analyser tout ça et peut-être changer de méthode. En attendant, tout point est bon à prendre, surtout contre Paris.

Mener 3-0 contre Paris après quarante minutes de jeu, ce n’est pas rien…

C’est assez irréel ! Ça l’était pour nous et je pense que ça l’était aussi pour les supporters. Maintenant, ça reste un match de football et quand je démarre un match je veux le gagner. Il faut toujours se dire que tout est jouable, c’est ce qu’on a su faire. C’est un bon point, on ne va pas cracher dessus et travailler pour le bonifier sur les prochains matches. On vient de jouer trois grosses équipes, il nous reste Marseille et Rennes mais on va surtout rentrer dans un autre championnat où il faudra prendre des points à tout prix.

Après un tel match, on se demande un peu ce que vous faites à la 19e place du classement…

On se le demande aussi ! Après Monaco, c’était un peu le même questionnement. On prend trop de buts évitables alors qu’on livre de bonnes parties en ce moment. Ce match est un peu à l’image de notre saison, une bonne entame puis un renversement de tendance parce qu’on commet des erreurs. Il faut gommer tous les petits défauts et éviter de concéder des corners bêtes. Quand on aura réussi cela, je pense qu’on pourra prétendre à beaucoup mieux.

Il faudra avoir la même envie à Strasbourg la semaine prochaine…

Bien sûr ! Après quand tu joues contre une grosse équipe, tu es surmotivé mais j’espère qu’on va réussir à garder cette motivation, garder les mêmes schémas de jeu pour prendre des points et le moins de buts possible.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Haitam Aleesami (Amiens SC) : « Pour être honnête, je suis frustré ! »

Arturo Calabresi (Amiens SC) : « Nous devons être fiers de notre réaction ! »

3 Commentaires

  1. @libertedexpression On a compris tu n’aimes pas pas Elsner mais en lisant tous tes commentaires je commence à croire que tu n’aimes pas le club tout simplement!!! La liberté d’expression a du bon quand il y a des idées toi c’est le néant juste l’envie de détruire alors si tu arrive pas à supporter l’équipe ai la délicatesse de la ferme!!!

Laisser un commentaire