Incarnation de Téléfoot la Chaine du foot, le nouveau diffuseur majeur de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la période 2020/2024, Smaïl Bouabdellah sera notamment à la tête du MultiLigue2 dès ce samedi soir. Portant un regard bienveillant sur l’Amiens SC, notre confrère veut croire au rebond du club picard. Entretien.

Publicité


Quel regard portez-vous sur l’Amiens SC, que vous avez suivi dans le cadre du MultiLigue1 de beIN Sports ces trois dernières saisons et que vous allez retrouver dans le Multiplex Ligue 2 de Téléfoot à partir de ce samedi ?

Déjà, j’ai été très content d’avoir ce club en Ligue 1. Je ne suis pas ravi de les voir en Ligue 2, mais quand même content parce que je vais effectivement faire le Multiplex Ligue 2. C’est une équipe sympa avec laquelle on peut bien travailler et à la Licorne, on est toujours bien accueilli quand on va à Amiens. Maintenant, la question est de savoir comment ils vont se remettre de la fin de saison, de la pétition, des requêtes pour tenter de rester en Ligue 1. Ils n’ont pas eu gain de cause et quelle trace cela va-t-il laisser ? Seul l’avenir nous le dira. J’ai vu le résumé du match contre Nancy, ce n’était pas une catastrophe ! Certains clubs pourraient s’écrouler et on l’aurait vu dès le début de la saison. C’est plutôt bien pour eux. Désormais, il faut guérir de cet épisode et ce n’est pas facile, sur le plan psychologique. Le combat peut laisser des traces.

Publicité


Avez-vous été inquiet quand la relégation a été officiellement prononcée, début juillet ?

Je n’étais pas inquiet parce qu’un relégué peut encore avoir une capacité d’attraction intéressante pour prendre des bons joueurs de Ligue 2. Sur les départs, c’est logique, par exemple, qu’un Guirassy parte. Le recrutement a démarré tardivement, mais ils ont peut-être réfléchi à des profils qui peuvent maintenant se conclure. On saura vraiment où se situe Amiens à la fin du mercato.

Publicité


Quand on évoque les vingt clubs sur la ligne de départ de la Ligue 2, Amiens fait-il partie des favoris ?

Comme toute équipe qui est reléguée depuis la Ligue 1 ! Mais ce sont des équipes qui ne remontent pas forcément immédiatement. On ne peut pas juger sur ça mais on porte un regard particulier sur une formation qui est reléguée, cette année c’est le cas d’Amiens et de Toulouse. Est-ce que ces deux clubs vont remonter ? La Ligue 2 est tellement dure qu’on ne peut pas le prédire. C’est pour ça que ce championnat est kiffant ! Je suis désolé pour les supporters d’Amiens qui auront peut-être quelques grosses émotions durant l’année, mais pour nous, c’est magnifique ! Je leur souhaite d’avoir de belles émotions, d’être tendus mais que ce soit positif à la fin. Ce qui est sûr, c’est qu’ils auront le cœur qui bat jusqu’à la fin du championnat.

Publicité


Vous avez rapidement évoqué le match contre Nancy, cette victoire peut permettre de travailler plus sereinement…

Et c’est pas rien une victoire contre Nancy ! C’est une équipe que l’on regarde et que l’on peut cocher pour jouer la montée. Surtout, il y a une victoire qui évite la sinistrose. S’il y avait eu une défaite 3-0, des questions se seraient posées au regard de la dynamique négative. Là, le positif est enclenché et tu repars tout de suite vers l’avant. Je dis chapeau au club entier. Il faut relativiser, ce n’est que du football, des gens ont vécu des choses bien pires que ça, mais sportivement, tu peux arriver au premier match avec beaucoup d’appréhension. Je pense que c’est très bien d’avoir gardé le coach pour lancer la dynamique. Il connaît le groupe, et peut éviter de tomber dans le pessimisme. Après le dernier match amical contre Troyes, Amiens aurait pu arriver en appréhendant la première journée. Il faut de la force mentale pour ne pas plonger. Imaginons un penalty et un carton rouge après dix minutes de jeu sur ce même match. Amiens aurait pu plonger très vite. Cela aurait été très difficile de se relever.

En plus de tout ça, il y avait une série sans victoire qui s’étirait depuis décembre…

Surtout qu’il n’y a plus les cadres qu’Amiens pouvait avoir. Bodmer et Jallet n’ont pas forcément permis de gagner, mais ils ont peut-être permis de garder la tête hors de l’eau, de faire les efforts et que le groupe n’explose pas. Il suffit d’un grain de sable pour que ça parte dans tous les sens. J’étais inquiet.

Avez-vous été surpris de voir le coach Elsner être conservé ?

Cette décision prouve que le club est dans un projet et qu’il n’a pas souhaité faire un coup. Ils lui ont fait confiance et ils continuent à travailler avec, et c’est sûrement parce qu’ils ont des garanties dans le groupe et certains indicateurs qui font qu’il y a du positif. Il y a cette idée de continuité, ce n’est pas facile, c’est très rare et j’ai plutôt un regard positif quand ça se passe comme ça. Maintenant c’est à lui de montrer qu’il le méritait. S’il finit seizième, il ne restera pas ! S’il loupe la montée, peut-être qu’il restera. Il faut qu’il joue la montée pour valider qu’il est l’image de ce projet.

Est-ce que ça vous a surpris de voir Amiens durer en Ligue 1 ?

Au départ, quand tu vois l’histoire du club, le budget, l’organisation, tu peux t’inquiéter. Mais, en général, ces clubs-là ont une force supplémentaire, un supplément d’âme, ce qui a permis, par moments, de rester à flot. Amiens n’était pas le plus riche mais a développé d’autres forces, d’autres richesses. Ce n’est pas éternel, la preuve en est avec cette relégation tout de même particulière. Peut-être que sportivement, ils auraient pu, mais avec des « si » on peut refaire tout ce que l’on veut. En tout cas, je ne voyais pas Amiens comme une anomalie. Chapeau à ces clubs qui vont chercher des ressources différentes, qui recrutent intelligemment, qui réussissent des super coups. Ils ont contourné les problèmes. Ils n’ont pas autant d’argent mais sont plus malins que d’autres.

Si vous deviez dégager des favoris pour la montée, qui seraient-ils ?

Troyes ! Je l’ai dit avant, je le redis encore. Ils ont un projet de jeu, une continuité, un projet de club et des joueurs aguerris qui connaissent parfaitement le championnat. J’ai aussi une tendresse particulière pour Pascal Gastien. Quand j’ai commencé la Ligue 2, il était à Niort et j’adorais la façon dont il faisait jouer son équipe, et Clermont l’an dernier était dans le coup. La fin de saison anticipée a bloqué leur élan. Je vois aussi Clermont comme poil à gratter parce que ça joue bien ! Ils ont perdu Grbic mais Gastien a des idées, comme Amiens ! Ça n’enlève rien aux autres clubs, parce que sortir le podium dans l’ordre, dès aujourd’hui…

Et si vous deviez dégager une surprise ?

Si on les considère comme une surprise, je vois Clermont monter en Ligue 1 pour la première fois de leur histoire, pour aller au bout de la surprise, comme avaient pu le faire Arles-Avignon ou Evian-Thonon-Gaillard.

Quel joueur allez-vous suivre particulièrement à Amiens cette saison ?

C’est assez particulier. À Amiens, je ne ressors pas un mec tout de suite. Ça peut parfois être négatif mais quand tu gardes Gurtner ou Blin… C’est très dur de sortir quelqu’un dans la situation actuelle. Aujourd’hui, il n’y a pas encore d’énorme coup sur le mercato. J’aimais bien les deux Colombiens, et dans les MultiLigue 1, on s’est éclaté à faire du Mendoza et Otero, mais il y a beaucoup de questions ! Je pense peut-être à Ghoddos parce que c’est celui qui a le plus grand talent « foot », mais quand est-ce qu’il va enchaîner cinq bonnes performances ? Honnêtement, personne ne me donne d’assurance. Si on prend Troyes, par exemple, il y a le meilleur passeur de l’an dernier avec Maxime Barthelmé, et un des meilleurs meneurs de jeu du championnat avec Florian Tardieu, donc c’est facile de se focaliser sur ces joueurs-là. Aujourd’hui, on peut donner des noms à Amiens, mais est-ce qu’ils apportent des garanties ? Certains ne seront peut-être plus là en octobre, et pour d’autres, on ne connaît pas leur état. Mickaël Alphonse est fiable, a de l’expérience, mais ce n’est pas lui qui fera gagner un match. En Ligue 2, il faut le mec qui fait gagner des matches quand c’est difficile, soit par un but, soit par une passe décisive. Aujourd’hui est-ce qu’il y a, à Amiens, un attaquant sur lequel on peut miser pour inscrire entre quinze et vingt buts ? Il n’y a pas de secret pour finir dans le haut en Ligue 2. Maintenant, avec quinze millions d’euros qui rentrent, il y a des arguments pour recruter.

Quel sera le dispositif de Téléfoot pour la Ligue 2, cette saison ?

On va être dans la lignée de ce qu’il pouvait se faire ces dernières années. On va faire une très belle place à la Ligue 2 comme ce qui a été très bien fait avant. La différence, c’est que le suiveur d’un club de Ligue 2 pourra regarder les matches avec un commentateur dédié. Personne n’a jamais mis deux commentateurs pour un match de L2, on le fait ! Un sera dans le multiplex, et l’autre dédié à la rencontre en intégralité. Samuel Ollivier et les copains de beIN ont très bien valorisé le produit « Ligue 2 », et on va tenter de faire encore plus parce qu’on a envie que ce soit encore mieux. On va faire un tour des stades à partir de 18h25 sur les chaînes « Stadium » jusqu’au coup d’envoi des rencontres. Dès le dimanche matin, il y a Ligue 2 Exclusif avec Saber Desfarges et Jimmy Algérino en plateau pour tout revoir et tout analyser, ainsi que revoir les réactions à chaud. Ensuite, deux fois par semaine, dans Culture Foot, il y a un reportage au cœur d’un club de Ligue 2. On est avec eux à l’hôtel, à l’entraînement, à la causerie, à la mi-temps, pendant le match, pour montrer aux gens ce qu’est la vie dans un club professionnel. J’adore les matches, mais mes programmes préférés, ce sont ceux-là. On ouvre les portes du sanctuaire et on propose une immersion inédite !

Tous propos recueillis par Romain PECHON

À lire aussi

Samuel Ollivier (beIN Sports) : « J’espère qu’Amiens n’aura pas trop perdu d’énergie dans cette bataille judiciaire »

Laurent Mazure (MaLigue2) : « Je suis inquiet pour Amiens ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments