steven nzonzi réaliser
Steven N'Zonzi, passé par l'Amiens SC de 2005 à 2009, remportait la Coupe du Monde le 15 juillet dernier.

Appelé sur le tard en équipe de France, Steven Nzonzi a du mal à réaliser. Il a vécu à 29 ans son heure de gloire en devenant champion du monde face à la Croatie (4-2), dimanche.

Publicité

Une entrée décisive

Entré en cours de jeu pour suppléer un Ngolo Kanté malade, l’ancien Amiénois a eu un impact considérable en apportant de la stabilité au milieu tricolore face à une Croatie courageuse mais impuissante devant le réalisme français (4-2). « C’est incroyable, il n’y a pas de mots. On est content, c’est magnifique. Il n’y a pas plus beau de pouvoir représenter notre pays comme ça. Gagner cette Coupe du Monde, c’est juste magnifique, savourait Nzonzi. C’est dur de réaliser. Quand on a vu la coupe, juste avant de rentrer sur le terrain, c’est une sensation… Ensuite de l’avoir dans les mains, dans le vestiaire, c’est difficile de réaliser. Je suis déjà impatient de retrouver ma famille et puis on réalisera demain (ndlr : aujourd’hui) encore plus quand on sera au pays. Avec nos supporters, avec tout le peuple français. Là, on s’en rendra vraiment compte. »

Publicité

En attendant, Steven Nzonzi a été acteur d’un match pas comme les autres et qui le marquera à tout jamais : « Il y a toujours un peu de pression. Plus de pression que d’habitude bien sûr. Mais à partir du moment où on entre sur le terrain, on est juste concentré sur le fait d’aider l’équipe. Des matches comme ça, on n’en joue pas tous les jours, on n’en jouera peut-être plus donc il fallait être concentré. » Plus jeune sélection à remporter une Coupe du monde depuis le Brésil de 1970, l’équipe de France semble promise à un avenir radieux. « C’est difficile d’évoquer le futur après avoir gagné la Coupe du monde. Il faut célébrer, penser au moment présent. Pour certains qui sont un peu plus âgés comme moi, il n’y en aura peut-être plus, avoue Nzonzi  C’est vrai que c’est une génération jeune et ça apporte encore plus de mérite à ce groupe. »

Publicité

Il est possible en effet que Steven Nzonzi ne prenne pas part au Mondial qatari en 2022. Toutefois, il restera à tout jamais l’un des 45 joueurs de football français sacrés champion du monde. Une caste très fermée à laquelle appartient un joueur formé à l’Amiens SC. Rien que ça !

La Rédaction (avec AFP)

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire