Source : MadeInFoot

L’Amiens SC se déplaçait au Stadium Municipal de Toulouse. Le schéma qui, malgré la courte défaite niçoise, avait donné satisfaction au coach amiénois était reconduit. Ou du moins légèrement aménagé. Et le résultat souhaité a été obtenu, dans des conditions dantesques. En effet, que ce soit en début ou en fin de match, les Amiénois ont été mis à mal. Une sorte de hold-up qui fait du bien. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (8,5)

En voilà un qui était attendu, dans un match ultra important. Sauvé par sa barre dès la 2e minute, il n’a pas eu le temps de gamberger. Et sur une belle projection des Toulousains, il effectue la double parade décisive sur Gradel et Leya Iseka. Que du positif dans cette première période. Plus tranquille au cours de la seconde, il reprit du service en fin de match avec les assauts répétés du Téfécé, et notamment ceux de Gradel sans craquer. Qu’on se le dise, il est de retour.

    Christophe Pélissier : « On a eu la bravoure et la réussite ! »

Emil Krafth (6)

Très discret offensivement face aux Niçois, Emil devait lors de ce match apporter un peu plus. Quitte à laisser des espaces dans son dos, plutôt bien couverts par Prince Gouano. Il a été très disponible et bien en place dans la défense à 5, un peu plus en difficulté une fois repassée à 4. Mais il a tout de même dévié quelques ballons, comme par exemple la frappe de son compatriote suédois Jimmy Durmaz.

Prince Gouano (5) 

En pleine négociation de prolongation, Prince a raté sa dernière sortie. Devant une revanche à ceux qui l’enterrent un peu vite, il avait à cœur de prendre les 3 points face au Téfécé. Parfois un peu brouillon, il a tout de même bien muselé Max-Alain Gradel. Malheureusement, il sort sur blessure très tôt après la reprise, laissant sa place à Juan Ferney Otero. Ce dernier s’est vite procuré quelques actions, mais pêche encore dans les derniers gestes.

Khaled Adénon (5,5)

Bien qu’il semble moins impérial que la saison dernière, on ne peut reprocher son investissement à l’international Béninois. Cependant, il commet parfois quelques fautes qui entraînent des coups-francs dangereux. Taulier de la défense après la sortie de Gouano, il dévie (de la main ?) l’une des dernières occasions. Un match de bonne facture de sa part.

Bakaye Dibassy (5)

Reconduit dans une défense à 5 qui favorise ses qualités naturelles, Bakaye a réalisé une prestation plutôt convaincante en première mi-temps. Rien de transcendant, mais une performance correcte de sa part. Plus souvent mis à contribution après la pause, il a été assez calme, dominateur dans le jeu aérien. Son duo avec Lefort fonctionne plutôt bien. Un match plus proche de son niveau escompté.

Jordan Lefort (7)

S’il en est un qui fait l’unanimité auprès des supporters en ce moment, c’est bien lui. Le poste de latéral gauche, qui plus est dans ce schéma, lui semble promis. Placé comme Krafth très haut sur le terrain, il a multiplié les appels de balle. Quitte à repiquer parfois dans l’axe, comme sur le but d’Alexis Blin, il n’a pas ménagé ses efforts. En seconde période, il s’est encore plus projeté (avec une énorme occasion à la clé). Mais son repli défensif a été très bon. Il n’hésite pas à dégager les ballons qui traînent et, en cette fin de match, a été primordial.

Thomas Monconduit (6)

L’ex-capitaine Amiénois montre match après match qu’il mérite sa place au milieu. Il va au contact, donne son corps à la science, et crée des décalages. En permutant souvent avec Gnahoré et Blin, il a perturbé le milieu toulousain. Sur la fin de match, il a cherché à encore plus aider sa défense en se positionnant très bas, pour contrer de nombreux ballons. Bonne performance.

Alexis Blin (6)

De retour dans son jardin, Alexis voulait montrer que sa mise à l’écart de la part de Casanova n’était pas un choix judicieux. Qu’espérer de mieux que d’ouvrir le score ? Très rugueux sur les duels, il a pesé au milieu de terrain. Se projetant souvent, il a mis quelques « tampons », avec un jeu un peu plus vicieux qu’il manquait à l’Amiens SC. Belle performance de ce joueur.

Eddy Gnahoré (5,5)

De retour dans le 11 titulaire, Eddy a fait du Gnahoré. Propreté des relances, pressing, calme. Tout ce qui le caractérise. Parfois un peu plus haut, il a tout de même beaucoup permuté au milieu et a très peu perdu de ballons. Cependant, il aurait été utile pour ouvrir des brèches qu’il n’a trop peu créées.

Paulo Henrique Ganso (5)

Remplaçant à Nice, il retrouvait une place dans le 11 titulaire. Avec un bloc assez compact derrière lui, il pouvait se concentrer sur son apport offensif. Cependant, le pressing en première période du côté toulousain lui a laissé peu d’espace. Malgré tout, il est capable de coups de génie et c’est pour cela qu’il est attendu. Il a plutôt bien combiné avec Ghoddos. Il est remplacé par Oualid El Hajjam, qui aurait pu (du ?) tuer le match à la 93e minute.

Saman Ghoddos (5,5)

Le joueur du mois d’octobre souhaitait se rapprocher de son meilleur niveau pour cette rencontre. Un peu esseulé à Nice, très peu trouvé dans les espaces, il devait apporter un plus lors de ce match. En évoluant en pointe de l’attaque, il était attendu comme le principal danger Amiénois. Mais ce fut un match compliqué dans les duels, tant les défenseurs adverses le surveillaient. Cependant, dans un rôle de pivot, il délivre sa 3e passe décisive à Alexis Blin, ce qui en fait le joueur de l’Amiens SC le plus décisif (3 buts et 3 passes décisives).

Christophe Pélissier (6,5) 

Ses discussions avec Olivier Sadran cet été avaient irrité les supporters amiénois. Il était attendu ce samedi pour ce match en montrant son investissement dans le club samarien. Avec une composition surprenante, il avait fait des choix résolument défensifs tout en laissant la part belle à la technique des joueurs offensifs. Et le résultat joue clairement en sa faveur. De plus, après la blessure de Gouano, il n’a pas hésité à revoir sa copie en changeant sa tactique.

Monsieur Wattellier (Arbitre) (4)

Arbitre méconnu (de la Ligue 1 Conforama et de l’Amiens SC), il ne restera pas dans les mémoires toulousaines. Laissant souvent le jeu se dérouler sur les contacts, il a malgré tout fait parler de lui sur le but refusé par la VAR et sur les ultimes actions où cette dernière a encore été utilisée. Les Amiénois auront tremblé mais le résultat jouant en leur faveur, ils garderont un bon souvenir de cet arbitre.

Toulouse FC (4)

On s’attendait à une équipe joueuse mais qui doute (un peu à l’image de l’Amiens SC). Ce fut le cas avec un bon pressing, mais avec un jeu plutôt basé sur le contre. Cependant, on sent comme c’était prévu un manque d’automatismes et de réussite offensivement. Et, lorsqu’on tombe sur ce Régis Gurtner là, il n’y a rien à faire.

Les Amiénois repartent donc avec les 3 points. Un résultat qui fait du bien en vue du calendrier qui vient. Après une trêve internationale (encore une !), les joueurs de l’Amiens SC recevront l’Olympique de Marseille pour le prochain match, une autre équipe qui doute mais d’un niveau supérieur. Avec l’espoir d’enfin décoller au classement. 

Kévin KONRAD (avec R.P., M.G, J-B.P., V.R.).

Laisser un commentaire