Après la quatrième victoire de la saison – la première à l’extérieur – de l’Amiens SC face à Toulouse (1-0), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

Publicité


On a aimé : 

Le retour de blessure de Stiven Mendoza

Pas vernis au niveau des blessures, Christophe Pélissier a pu enregistrer le retour du second colombien de son effectif pour ce déplacement au Stadium de Toulouse. Le gaucher, rentré en seconde mi-temps, s’est de suite montré en jambe et aurait pu (dû) ajouter une passe décisif à son compteur sans les tergiversations de Oulid El Hajjam face à Baptiste Reynet. Avec les absences de longues durées de Moussa Konaté et Quentin Cornette, l’entraîneur samarien récupère un élément offensif important avant peut-être de voir de nouvelles têtes garnir son vestiaire au prochain mercato d’hiver.

Publicité
Publicité


La victoire en mode « braqueur »

Bien plus joueur que la saison passée, l’Amiens SC s’était aussi montré moins solide depuis l’entame de ce nouvel opus de la Ligue 1. Avec une défense plus friable, des erreurs individuelles fatales et une attaque moins tueuse, on n’avait retrouvé que trop rarement les vertus qui avaient permis à l’ASC de décrocher son maintien avec tant de panache. Mais dans une rencontre où ils ont su ouvrir rapidement le score, les Samariens ont ressorti le bleu de chauffe pour tenir leur première victoire à l’extérieur malgré dix dernières minutes bouillantes où les Toulousains ont fait le siège du but de Régis Gurtner. S’ils parviennent à mixer un fond de jeu parfois si séduisant avec cet état esprit guerrier, les joueurs de Christophe Pélissier décrocheront à n’en pas douter bien d’autres succès.

Publicité


La muraille Régis Gurtner 

Coupable sur l’ouverture du score nantaise lors de la 11ème journée après une si rare faute de main, Régis Gurtner a montré face à Toulouse samedi soir qu’il demeurait encore l’un des tous meilleurs gardiens français en activité. Décisif dès les premières attaques toulousaines, il a rendu une copie parfaite en se montrant infranchissable sur sa ligne. Il en ressort inévitablement homme du match et gardien de la 13ème journée de Ligue 1.

Publicité
Publicité


Le magnifique mouvement collectif amenant le but d’Alexis Blin

Oui, l’Amiens SC n’est plus la même équipe que la saison dernière. Souvent organisé en contre en privilégiant les récupérations hautes et des attaques rapides par le passé, l’ASC cuvée 2018-2019 a montré samedi soir qu’il pouvait aussi se montrer joueur et à l’aise dans les attaques placées. Avec ce mouvement de toute beauté conclue par un but d’Alexis Blin sur un remise pleine d’à propos de Saman Ghoddos, les amiénois ont prouvé qu’ils avaient cette année une nouvelle corde à leur arc.



On n’a pas aimé :

La blessure de Prince Gouano

Déjà bien fournie, l’infirmerie de l’Amiens va donc accueillir un nouveau pensionnaire en la personne de Prince Gouano. Sorti samedi soir sur civière, il souffre d’une blessure aux adducteurs et l’on peut déjà craindre une longue indisponibilité du capitaine de l’Amiens SC. Avec la suspension de son compère Khaled Adenon pour le match face à l’OM, Christophe Pélissier devra sans doute composer une charnière centrale inédite. À moins que la trêve internationale ne permette de le remettre sur pied.

Ce manque de réalisme qui aurait pu coûter cher

Si Toulouse a fait énormément souffrir la défense de l’ASC en fin de match, manquant même d’égaliser à un cheveu, c’est aussi à cause d’un manque flagrant de réalisme des hommes de Christophe Pélissier tout au long de la seconde mi-temps. Ganso, Otero et surtout El Hajjam après un magnifique numéro de Stiven Mendoza sur le coté gauche n’ont pas su convertir des contres pourtant si bien amenés. Si ce ne fut pas préjudiciable face à Toulouse, les Amiénois devront savoir tuer ce genre de match et ainsi s’éviter des sueurs froides ainsi qu’à leurs supporters…

La réaction d’Alain Casanova concernant Alexis Blin

Prêté avec option d’achat à l’ASC par le TFC, Alexis Blin a joué un bien mauvais tour à l’équipe à qui il appartient encore en inscrivant le seul but du match. Faisant le bonheur de l’Amiens SC, sa performance n’a pas été du goût de celui qui ne comptait pourtant pas sur lui cette saison. En effet Alain Casanova, qui a pris les rennes du club occitan cette année, s’est montré très agacé après le coup de sifflet final sur le fait qu’un joueur prêté par son club puisse participer à la rencontre et ait la possibilité d’y être décisif. Une réaction pleine d’amertume et un manque de classe sans doute évitable.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
dubois
1 année il y a

Ce n’est pas pour dire , mais vivement le mois de mars voir avril ,que tout le monde reviennent concernant les blessés , une pensé pour Bongani Zungu , j’espère que d’ici là des points seront marqué .