Gardien de but de l’ESC Longueau, Thomas Chatalen aborde avec ambition le derby contre l’US Camon, ce week-end. Pour autant, le capitaine longallois ne veut pas faire de cette rencontre un événement supplantant les autres rencontres à venir. Entretien.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce match contre Camon ?

On aurait aimé commencer l’année avec un tout autre résultat contre Tourcoing (défaite 0-1). On a essayé de produire du jeu mais sans jamais réussir à créer le danger. On a eu du mal à amener le ballon dans la surface de réparation adverse. Et sans qu’ils se créent trop d’occasions, ils ont réussi à mettre ce but qui fait la différence. On a donc envie de vite rebondir à l’occasion de ce match contre Camon. On sait que ce sera très serré, on sait ce qui nous attend pour cette deuxième partie de saison, on ne peut pas se permettre de traîner, de laisser des points en route.

Diriez-vous que ce match contre Camon est différent des autres rencontres de championnat ? 

Quand le calendrier tombe, on regarde les dates de ces deux matches. Maintenant, ce n’est pas l’objectif ultime. L’ambition n’est pas de simplement battre Camon, c’est de se maintenir en Régional 1. C’est un match un peu spécial parce que c’est un derby, parce qu’il y a toujours eu une petite rivalité entre les deux équipes, mais la saison ne se résume pas à ce derby.

Néanmoins, vous êtes très proches au classement aujourd’hui. En plus de la rivalité naturelle, il y a aussi un véritable enjeu sportif sur ce match…

C’est vrai qu’il y a un double enjeu, on ne peut pas le nier ! Notre ambition est de rester accroché au wagon de tête le plus longtemps possible pour se mettre rapidement à l’abri. Dans cette optique, il faut essayer de prendre des points contre Camon ce week-end. J’ai le sentiment qu’ils sont un peu plus armés que nous pour y rester sur l’ensemble d’une saison. Leur très bon début de championnat atteste de leurs qualités. Ils ont quelques joueurs qui ont joué au niveau supérieur, comme Isambart, Torvic, Zerdab… On sait très bien qu’ils ont un gros effectif, cohérent et compétitif pour jouer les premiers rôles. Ce ne sera pas évident de les accrocher.

A l’aller, vous aviez réussi à le faire au terme d’un match assez haché. Quel souvenir gardez-vous de cette première confrontation ?

On avait fait une très mauvaise première période, en n’étant jamais dans le coup. On leur avait laissé beaucoup trop d’espaces, sans parvenir à être agressif comme il le fallait. C’était clairement dans la lignée de notre difficile début de saison. Après coup, j’ai le sentiment qu’on n’a rien fait, qu’on n’a vraiment rien montré sur ce match. On a eu une réaction d’orgueil après l’expulsion de Romain (Desenzani), ça nous avait remis dans le match, mais c’était trop insuffisant.

En tant que capitaine, c’est le genre de match où vous n’avez pas vraiment besoin d’intervenir, où la motivation est naturelle ? 

Complètement. C’est un match qu’aucun mec dans le groupe n’a envie de perdre. Tout le monde a envie de bien faire, il y aura du monde pour assister à ce match. Il ne faut pas surjouer ou trop en faire mais la motivation est totale. On sait qu’il y aura plus de vibration autour du match que sur les autres rencontres de Régional 1. Maintenant, il ne faut pas perdre le cap. C’est un match qui peut rapporter trois points, qui doit être une étape dans notre quête de maintien. Aujourd’hui, l’écart est faible avec le premier relégable, et encore on ne sait pas combien de clubs vont descendre. On n’a pas envie de revivre la même histoire qu’il y a deux ans. Et pour ne pas jouer avec le feu, il faut gagner ce genre de match.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Régional 1 : L’ESC Longueau et l’US Camon lâchent un peu de lest

Régional 1 : L’ESC Longueau a bien relevé la tête

Laisser un commentaire