Thomas Hallu (US Camon) : « Ça m’aurait embêté de devoir arrêter de cette façon »


Capitaine de l’US Camon l’année de sa remontée en Régional 1, Thomas Hallu effectue son retour après une année passée loin des terrains, la faute à un ménisque récalcitrant. Ambitieux et motivé, le milieu de terrain entend bien jouer les premiers rôles avec le club camonois cette saison. Entretien.

La suite après cette publicité

Pour quelles raisons sortez-vous d’une saison blanche ?

Je me suis fait opérer en juillet dernier d’une lésion du ménisque. Il a fallu m’en retirer une partie et recoudre l’autre. Cette forme d’opération entraîne une convalescence qui est un peu plus longue que celle qui consiste à retirer tout le ménisque. J’ai choisi cette option pour ma vie future, puisque je souffrirai moins du genou que si le ménisque est enlevé complètement. À la suite de l’opération j’ai eu un hématome qui a ralenti ma guérison. J’ai dû attendre que l’hématome parte avant de pouvoir commencer mes séances de kiné. Je suis revenu à l’entraînement mais vraisemblablement trop tôt car les douleurs étaient encore présentes sur certains mouvements. J’ai donc tranquillement repris le rythme grâce à la course à pied avec le club de L’AUC.

La suite après cette publicité

Vous effectuez donc votre come-back à Camon, qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Je joue au foot depuis 25 ans, ça m’aurait embêté de devoir arrêter de cette façon. J’ai vécu une superbe saison l’année de la montée (ndlr : 2018/2019), je n’avais donc pas de raison de ne pas revenir. Le président, le coach, les joueurs comptaient sur moi aussi. Je me dois donc de ne pas les décevoir. 

La suite après cette publicité

Vous étiez capitaine lors de votre dernière saison à Camon. Quel sera votre rôle l’an prochain ?

Nous n’avons pas forcément évoqué ce sujet. On verra avec le temps mais ce n’est pas une priorité. Je veux continuer à apporter mon expérience aux joueurs plus jeunes et pouvoir rejouer sans problème physique. Le reste, ce sera au coach de décider.

La suite après cette publicité

Qu’avez-vous pensé de la saison dernière marquant le retour de Camon en Régional 1 ?

Elle a fait du bien dans les têtes. Après une saison très compliquée, avec une descente à la clé, personne ne nous pensait capables de jouer le haut de tableau. Mais l’alchimie entre les jeunes et les plus anciens et la rigueur nous ont permis de créer un groupe qui n’était peut-être pas le meilleur qualitativement parlant mais soudé et capable de soulever des montagnes. 

Que pouvez-vous apporter à ce groupe ?

Ce n’est pas forcément à moi qu’il faut poser cette question mais au coach ou aux joueurs. Peut-être justement un peu de rigueur, de l’impact physique et d’expérience dans la gestion d’un match. Il faut certains joueurs pour savoir calmer le jeu, l’accélérer, savoir garder ses nerfs. Grâce à mon ancienneté et le rôle de capitaine que j’ai pu avoir dans tous les clubs ou je suis passé, j’ai cette faculté à savoir gérer plus facilement un match. 

Comment jugez-vous le mercato de Camon dans son ensemble ?

Depuis quelque temps, Camon cherche à être plus réfléchi dans ses choix de joueurs. Avant, il y avait 50 joueurs au début de la saison… Là, il y a des joueurs qui répondent aux attentes du club et cela semble porter ses fruits. On verra pour la saison prochaine.

Quelles sont vos ambitions pour la saison prochaine, aussi bien collectivement qu’individuellement ? 

Collectivement, vivre une saison pleine, que ce soit en championnat ou en coupe avec un groupe qui vit bien, solidaire dans l’effort, dans la victoire comme dans la défaite. Le reste viendra tout naturellement. Individuellement, retrouver du rythme sans problème physique et apporter mon expérience au groupe senior, que ce soit auprès de l’équipe première ou bien la réserve. Dans l’ensemble, que le club continue sa progression.  

Le championnat de R1 n’a semble-t-il jamais été aussi dense et compétitif. Avez-vous peur des cinq descentes potentielles en fin de saison ?

En tant que joueur compétiteur, j’aime avoir de vraies équipes en face de moi. La motivation n’est que plus grande et ça signifie que l’on devra rester concerné et impliqué tous les week-ends car le moindre relâchement sera fatal. Pour ce qui est des descentes, il ne faut pas y penser, même s’il faut connaître la réglementation des championnats. Il faut prendre match par match et je suis persuadé que si tout le monde tire dans le même sens, on peut vraiment faire de très très très belles choses cette saison. 

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Titi Buengo (US Camon) : « L’objectif est de jouer la montée ! »

US Camon : Découvrez le programme de reprise

Laisser un commentaire